Groupe de modélisation

La finalité du groupe

Le groupe de modélisation s’inscrit dans un esprit de recherche et d’expérimentation

Objectif du groupe de modélisation

Les objectifs du groupe sont

  • de mobiliser les ressources de la PNL qui sont requises pour la modélisation des compétences
  • d’affiner et enrichir de manière interactive les différentes étapes de la méthodologie
  • de générer des opportunités de vivre le processus de la modélisation par la modélisation effective de personnes présentant de manière claire une compétence désirable.
  • de développer un formalisme d’expression et de transfert des résultats de la modélisation

Valeurs et critères

Respecter:

  • les règles d’éthique de la modélisation.
  • la confidentialité à propos de tout ce qui touche à l’expérience des personnes participant au groupe qu’elles soit modélisatrices ou modélisées.
  • le temps de chacun en restant centré sur les objectifs du groupe.
  • la coopération, le partage et la communication dans le respect de l’autre et de soi
  • les présupposés de la PNL manifestés jusque dans le comportement
  • la primauté donnée à l’expérience et à sa description plutôt qu’à des commentaires « à propos de ».

Ethique de la modélisation

Le critère de respect de la personne est essentiel et doit être gardé à l’esprit tout au long du processus
Modéliser une compétence peut faire surgir, émerger des éléments appartenant à l’histoire de la personne modélisée. Le modélisateur doit donc se soucier de la personne durant tout le processus.
La modélisation n’est pas un processus neutre. Il est engageant pour tous les acteurs. La relation personne modélisée – modélisateur ne peut donc être indifférente.
Modéliser est un échange bi-directionnel: la personne modélisée offre la pratique effective et l’explicitation de sa compétence. Le modélisateur offre en retour une représentation de cette compétence.
La modélisation est un processus vivant qui ne peut être découpé sans appel. Le nombre de séances planifiées  peut donc être sujet à révision en fonction du processus en cours. Les participants s’engagent à être présents pour l’ensemble des séances d’une session par respect pour la personne modélisée et pour des raisons d’efficacité et de fonctionnement du groupe.
Chaque participant s’engage à respecter les règles élémentaires de confidentialité pour tout ce qui concerne l’expérience et les aspects personnels de la personne modélisée.
La personne modélisée marque son accord pour que le modèle élaboré puisse être rendu public étant entendu que ce modèle est par définition expurgé de tout caractère qui permette de l’identifier.
La personne modélisée peut cependant préciser si elle veut être citée comme personne modélisée.

Organisation du groupe et fonctionnement interne

Les activités du groupe sont divisées en sessions d’une ou plusieurs séances. Une session regroupe l’ensemble des sessions nécessaires pour un processus complet de modélisation.
Le choix de la personne qui sera modélisée est fait par l’organisateur en dehors des séances sur base des propositions des participants.
Le choix de la personne modélisée s’accompagne des dates et lieux des séances de modélisation.
Chaque participant s’engage à participer à l’ensemble des séances d’une session et au cycle complet du processus de modélisation (expérimentation, questionnement et mise en forme).
Le nombre et les dates des séances d’une session sont annoncés avant le début de celle-ci étant entendu que chaque participant accepte que l’agenda soit ajusté en cours de session pour tenir compte du caractère vivant que représente la modélisation d’une compétence humaine (voir règles d’éthique de la modélisation).
Le temps de chacun est précieux. Par respect pour chaque participant le coordinateur veillera  à maintenir la focalisation du groupe sur l’objectif et la raison d’être du groupe de modélisation.
Si la personne à modéliser est membre du groupe il convient de garder à l’esprit que l’on ne fait pas que simuler. La personne modélisée est invitée à vivre réellement sa compétence et à la mettre en acte dans le groupe.
 
Le processus de modélisation comprend 3 types de tâche: expérimentation, questionnement et mise en forme. Chaque participant s’engage à l’ensemble de ces tâches.
Des moments seront réservés pour échanger et commenter le fonctionnement du groupe de manière à éviter les confusions de cadre et maintenir les priorités.
 

La méthodologie

La méthodologie ci-dessous est une base de travail. Elle sera affinée au fil des différentes séances de modélisation.

Identification de la personne à modéliser

 
Pour des raisons d’efficacité et d’organisation le choix de la compétence qui sera modélisée et la sélection de la personne modélisée est extraite du cadre des séances de modélisation. L’organisateur rassemble les propositions des participants et sélectionne avant les séances les personnes qui seront modélisées.
 

Modélisation intuitive

  • Observation

Idéalement la personne modélisée devrait être observée dans le cadre habituel où elle met en actes sa compétence. La difficulté de mise en œuvre de cette observation in situ amène à considérer plusieurs scenarii en fonction des cas:

  • la personne modélisée est observée sur son lieu habituel avec enregistrement video
  • Enregistrement video sur le lieu habituel et le film est analysé en séance de modélisation
  • La personne modélisée est invitée à mettre en acte sa compétence lors d’une ou plusieurs séances qui sont enregistrées

Il est également possible de combiner ces différentes variantes.
L’enregistrement video permet de visionner ultérieurement la scène et peut être utilisé lors de la modélisation intuitive et de l’interview.
Les modélisateurs observent la personne modélisée en action et repèrent la zone de compétence sans analyser ni tenter de distinguer d’éléments constitutifs.
L’objectif est de parvenir à une appréhension globale et inconsciente de la compétence sans la déformer par nos filtres conscients
Les modélisateurs vont ensuite, par imitation, revivre l’état complexe sans le décomposer.

  • Mise en commun

Lors d’une première mise en commun les modélisateurs partagent ce qu’ils ont observé. Une sélection doit être opérée parmi les compétences et les ressources observées. Les participants doivent s’entendre sur  l’objet de la modélisation concrète.

Explicitation

  • Identification des processus impliqués

Chaque modélisateur identifie les processus qui émergent, les patterns qui leur paraissent significatifs. Cette phase se déroule en une ou plusieurs boucles de réflexions – mises en commun.

  • Questionnement – interview

Si la personne modélisée est amenée à exprimer verbalement ce qu’elle fait, ses dires doivent étayer ses actes et non s’y substituer.
Les hypothèses sont vérifiées par interview de la personne modélisée avec ou sans le support du film montrant la compétence dans l’action.
Durant cette phase tous les outils PNL utiles à l’exploration de l’expérience subjective sont à mettre en œuvre

  • Outils de questionnement de la PNL et notamment le méta-modèle du langage
  • Établir le rapport et le maintenir
  • Reformulation
  • Guider pour réévoquer l’expérience
  • L’imitation comme procédé d’explicitation

 
Les modélisateurs explorent, valident ou adaptent les propositions de modèles et les observations avec la personne modélisée.
Les modélisateurs vérifient en reproduisant le comportement de la personne modélisée et par écran blanc
Cette phase se termine par l’expression d’une ou plusieurs propositions de modèles qui pourront éventuellement être combinées.

Codage

Le codage assure le passage de l’implicite à l’explicite
Codage des patterns identifiés (double source: le comportement de la personne modélisée et les informations récoltées durant la phase de modélisation intuitive et d’explicitation)

Test

Le modèle permet-il de reproduire la compétence avec des effets équivalents en qualité à ceux produits par la personne modélisée dans un contexte sensiblement similaire dans un délai raisonnable?

Elaboration d’une pédagogie pour le transfert de la compétence

Le modèle établi durant la phase de codage sert de base à l’élaboration d’un procédé de transfert qui permettra « d’installer » la compétence chez un tiers.