Pleine conscience Aïki – Aïki Mindfulness

!! Cours à Waterloo et Rixensart !!

Les lundis soirs à partir de septembre 2019 .
Nouveau

PLEINE CONSCIENCE AÏKI

ou
AÏKI MINDFULNESS

(c) Pleine Conscience Aïki (PCA) est une appellation protégée

Proche du Tai Chi dans la lenteur de son exécution et le travail du ressenti., la Pleine Conscience Aïki est une pratique née de la rencontre de l’aïkido avec la pleine conscience.

Présence à soi, conscience du mouvement, harmonisation corps-esprit, exploration de notre énergie intérieure, la Pleine Conscience Aïki est une pratique ré-équilibrante et apaisante.

AÏKI MINDFULNESS

ou

PLEINE CONSCIENCE AÏKI

« Une alternative (ou un complément) méconnue Tai Chi! »

Une pratique plus proche du Tai Chi mais inspirée de l’Aïkido et de la Pleine Conscience (Mindfulness).

Des mouvements lents comparables à la pratique du Tai Chi durant lesquels les pratiquants explorent la conscience du geste qui harmonise () l’énergie (Ki, l’équivalent japonais du Chi des Chinois).

L’originalité de la Pleine Conscience Aïki est de se pratiquer principalement avec un partenaire. Opportunité unique de travailler la conscience de l’instant présent alors même que l’on est en interaction.

 

La pratique de Pleine Conscience Aïki (Aïki Mindfulness) est toute entière consacrée à notre cheminement individuel, dans le développement de notre capacité à faire face à la contrainte, à l’opposition, à la résistance. Le combat est celui de notre volonté face aux événements, face à l’autre et même face à soi. Le désir de contrôler, de maîtriser, de vaincre aux dépens de l’autre sont nos adversaires.

Les bénéfices de la pleine conscience  Aïki pour:

  • être bien avec soi: par le centrage, la présence, la gestion de nos tensions et de notre détente et en ré-harmonisant notre corps, nos émotions et notre mental.
  • être présent au monde: percevoir ce qui se développe autour de nous, les changements, les opportunités ou les menaces qui méritent que nous y portions notre attention
  • être présent à l’autre: empathie, bienveillance, connexion, écoute et communication, pour mieux vivre ensemble et résoudre les conflits

revenir à soi, être présent et agir dans le respect de nos valeurs pour nous réaliser.

Inévitablement nous sommes amenés à rencontrer des oppositions, des obstacles. Nous pouvons alors tenter de « forcer » les événements ou d’utiliser notre sensibilité, nos qualités de perception et présence pour aller dans le flux, c’est-à-dire de sentir comment les événements se déroulent, identifier les tendances, les évolutions, et évoluer sans s’épuiser à nager à contre-courant.

Dans nos relations avec les autres mais également dans nos conflits intérieurs, l’attitude Aïki nous enseigne comment transformer les énergies qui semblent s’opposer à notre volonté, à nos désirs pour continuer de progresser avec l’autre plutôt que contre l’autre. Bien sûr, parfois, il y a des relations impossibles, des coopérations utopiques. Nous ne maîtrisons pas l’autre et il est inutile de vouloir qu’il ou elle change. Dans ces situations, l’attitude Aïki nous invite à aller de l’avant. L’eau ne cherche pas à détruire le rocher, il le contourne et, ce faisant, parvient à l’éroder.

Dans les situations de conflit, nous avons tendance à basculer dans l’attaque ou la fuite. L’attitude Aïki offre une voie médiane qui consiste à évoluer en prenant en compte les contraintes extérieures (et parfois même également les contraintes intérieures).

Lors des cours d’Aïki Mindfulness (Pleine Conscience Aïki)  nous développons ces qualités Aïki en alliant le corporel au mental. Ces deux dimensions sont indissociables. Le corps est le siège de notre intelligence cognitive, de notre intelligence émotionnelle et de notre intelligence somatique. L’intelligence cognitive est bien connue et se mesure par le QI (quotient intellectuel).

Depuis les années 90, l’intelligence émotionnelle s’est également imposée et se mesure par ce que l’on appelle le QE ou quotient émotionnel. L’intelligence somatique, quant à elle, est moins connue même si elle fait partie intégrante de notre vie.

Quand nous devons prendre une décision mûrement réfléchie que pourtant « nous ne sentons pas », quand quelque chose dans notre ventre nous fait sentir qu’il faut faire ou ne pas faire quelque chose alors que les faits semblent montrer le contraire, c’est notre intelligence somatique qui entre en scène.

La pratique de l’Aïki Mindfulness (Pleine Conscience Aïki) opère un alignement de ces trois intelligences et nous fait sentir « entiers », « présents », « vraiment nous-mêmes ». Les mouvements Aïki développent nos compétences dans les trois formes d’intelligence qui se complètent.

La pratique Aïki Mindfulness (Pleine Conscience Aïki)  est variée. Elle va de la méditation immobile à la pratique de mouvement proches des techniques de l’aïkido pour assimiler corporellement les principes de cet art martial.

On passe donc de l’immobilité à des mouvements évoquant les techniques de défense de l’aïkido mais basculer pour cela dans un cours d’art martial car ce n’est pas l’objectif.L’originalité de la Pleine Conscience Aïki est de nous inviter à apprendre comment agir dans les moments de stress, lorsque nous devons faire face au conflit ou que nous devons « subir » des événements qui ne vont pas dans la direction espérée ou attendue. C’est ce que j’appelle le contexte martial.

Le contexte martial et la dimension de pleine conscience par le mouvement réunifie le corps avec notre esprit qui trop souvent vagabonde dans le passé et le futur alors que les mouvements Aïki nous ouvrent les portes d’un travail sur notre présence, notre centrage, sur nos émotions (peur, colère, etc.) et notre capacité à nous engager dans la vie en assumant notre vulnérabilité.

Le travail s’effectue le plus souvent avec partenaire mais également seul. L’attention porte sur la dimension esthétique du geste et l’observation de nos tensions corporelles lorsque nous les exécutons. Si la pratique se fait essentiellement à mains nues, il peut être fait usage d’armes en bois utilisées en aïkido (le bokken ou sabre de bois ou le tango, petit couteau de bois).

Chacun exécute les mouvements dans le respect de son corps et de sa condition physique.

Lors des cours, le professeur peut montrer à quoi ressemble la technique exécutée complètement comme c’est le cas dans les dojos d’aïkido mais il n’entre pas dans le cadre des cours de Pleine Conscience Aïki d’apprendre aux participants à les exécuter sauf demande de leur part.

l’Aïki Mindfulness (Pleine Conscience Aïki) ne nécessite pas de disposer de tapis (tatamis) même si des tapis de sol permettent des exercices au sol dans un plus grand confort. Il se pratique également à l’extérieur dans des espaces arborés pour une pratique en connexion avec la nature. Cette pratique est accessible à toutes et à tous et ne nécessite pas d’aptitude physique particulière.

Aucun événement trouvé !

PRÉSENCE À SOI EN INTERACTION AVEC L’AUTRE

L’Aïkido se pratique à deux. Un partenaire attaque et l’autre « fait sur lui » un mouvement. L’Aïki Mindfulness ou la Pleine conscience Aïki change notre attention et nous ramène à nous-même. Avec la Pleine Conscience Aïki je redeviens conscience d’agir et d’être. Et l’autre est là pour m’aider à revenir dans la présence. Il est à mon service.
On est loin de l’apprentissage de techniques de combat ou de self-défense. Ce qui nous intéresse c’est la self-présence ou la présence à soi en interaction avec l’autre

LA PLEINE CONSCIENCE

La pleine conscience (mindfulness) est une pratique issue du bouddhisme qui a été popularisée par Jon Kabat-Zin. Elle est particulièrement adaptée à l’ « esprit » occidental » en écartant la dimension spirituelle ou religieuse liée au bouddhisme. Jon Kabat-Zin a développé un programme de réduction du stress à partir de la pleine conscience (appelé en anglais MBSR ou Mindfulness-Based Stress Reduction)  qui a été proposée à de nombreux hôpitaux aux Etats-Unis acquérant ainsi une notoriété et une crédibilité dans les milieux scientifiques et médicaux.

La pratique au coeur de la pleine conscience est la méditation qui centre la personne sur le moment présent et l’invite à accueillir son expérience plutôt que de la rejeter (si il l’a vit comme négative) ou s’y accrocher (si elle lui parait « agréable »).

La Pleine Conscience Aïki ou pleine conscience Aïki ajoute à la pleine conscience la dimension de l’interaction. En plus d’accueillir ma propre expérience, j’accueille l’autre dans son expérience en restant connecté à la mienne.

En plus de la pratique de méditation et de conscience de l’instant présent, la Pleine Conscience Aïki apporte une pratique corporelle douce avec un ou une partenaire. Nous sommes alors invités à explorer comment nous vivons l’expérience de l’interaction dans le présent et avec l’autre.

Le travail avec la Pleine Conscience Aïki se prolonge par l’Aïki dialogue en explorant l’univers de nos pensées en ajoutant la dimension verbale.

Elementor #3851

Organismes de formation L’AïkiCom s’intègre harmonieusement dans de nombreux cursus en ajoutant une dimension corporelle par des exercices inspirés de l’aïkido , pratiqués à 2

Read More »