Groupe de modélisation

La finalité du groupe

Le groupe de modélisation s'inscrit dans un esprit de recherche et d'expérimentation

Objectif du groupe de modélisation

Les objectifs du groupe sont

Valeurs et critères

Respecter:

Ethique de la modélisation

Le critère de respect de la personne est essentiel et doit être gardé à l’esprit tout au long du processus
Modéliser une compétence peut faire surgir, émerger des éléments appartenant à l'histoire de la personne modélisée. Le modélisateur doit donc se soucier de la personne durant tout le processus.
La modélisation n'est pas un processus neutre. Il est engageant pour tous les acteurs. La relation personne modélisée - modélisateur ne peut donc être indifférente.
Modéliser est un échange bi-directionnel: la personne modélisée offre la pratique effective et l'explicitation de sa compétence. Le modélisateur offre en retour une représentation de cette compétence.
La modélisation est un processus vivant qui ne peut être découpé sans appel. Le nombre de séances planifiées  peut donc être sujet à révision en fonction du processus en cours. Les participants s’engagent à être présents pour l'ensemble des séances d'une session par respect pour la personne modélisée et pour des raisons d’efficacité et de fonctionnement du groupe.
Chaque participant s'engage à respecter les règles élémentaires de confidentialité pour tout ce qui concerne l'expérience et les aspects personnels de la personne modélisée.
La personne modélisée marque son accord pour que le modèle élaboré puisse être rendu public étant entendu que ce modèle est par définition expurgé de tout caractère qui permette de l'identifier.
La personne modélisée peut cependant préciser si elle veut être citée comme personne modélisée.

Organisation du groupe et fonctionnement interne

Les activités du groupe sont divisées en sessions d'une ou plusieurs séances. Une session regroupe l'ensemble des sessions nécessaires pour un processus complet de modélisation.
Le choix de la personne qui sera modélisée est fait par l'organisateur en dehors des séances sur base des propositions des participants.
Le choix de la personne modélisée s'accompagne des dates et lieux des séances de modélisation.
Chaque participant s'engage à participer à l'ensemble des séances d'une session et au cycle complet du processus de modélisation (expérimentation, questionnement et mise en forme).
Le nombre et les dates des séances d'une session sont annoncés avant le début de celle-ci étant entendu que chaque participant accepte que l'agenda soit ajusté en cours de session pour tenir compte du caractère vivant que représente la modélisation d'une compétence humaine (voir règles d'éthique de la modélisation).
Le temps de chacun est précieux. Par respect pour chaque participant le coordinateur veillera  à maintenir la focalisation du groupe sur l'objectif et la raison d'être du groupe de modélisation.
Si la personne à modéliser est membre du groupe il convient de garder à l'esprit que l’on ne fait pas que simuler. La personne modélisée est invitée à vivre réellement sa compétence et à la mettre en acte dans le groupe.
 
Le processus de modélisation comprend 3 types de tâche: expérimentation, questionnement et mise en forme. Chaque participant s'engage à l'ensemble de ces tâches.
Des moments seront réservés pour échanger et commenter le fonctionnement du groupe de manière à éviter les confusions de cadre et maintenir les priorités.
 

La méthodologie

La méthodologie ci-dessous est une base de travail. Elle sera affinée au fil des différentes séances de modélisation.

Identification de la personne à modéliser

 
Pour des raisons d'efficacité et d'organisation le choix de la compétence qui sera modélisée et la sélection de la personne modélisée est extraite du cadre des séances de modélisation. L'organisateur rassemble les propositions des participants et sélectionne avant les séances les personnes qui seront modélisées.
 

Modélisation intuitive

Idéalement la personne modélisée devrait être observée dans le cadre habituel où elle met en actes sa compétence. La difficulté de mise en œuvre de cette observation in situ amène à considérer plusieurs scenarii en fonction des cas:

Il est également possible de combiner ces différentes variantes.
L'enregistrement video permet de visionner ultérieurement la scène et peut être utilisé lors de la modélisation intuitive et de l'interview.
Les modélisateurs observent la personne modélisée en action et repèrent la zone de compétence sans analyser ni tenter de distinguer d'éléments constitutifs.
L'objectif est de parvenir à une appréhension globale et inconsciente de la compétence sans la déformer par nos filtres conscients
Les modélisateurs vont ensuite, par imitation, revivre l’état complexe sans le décomposer.

Lors d'une première mise en commun les modélisateurs partagent ce qu'ils ont observé. Une sélection doit être opérée parmi les compétences et les ressources observées. Les participants doivent s'entendre sur  l'objet de la modélisation concrète.

Explicitation

Chaque modélisateur identifie les processus qui émergent, les patterns qui leur paraissent significatifs. Cette phase se déroule en une ou plusieurs boucles de réflexions – mises en commun.

Si la personne modélisée est amenée à exprimer verbalement ce qu'elle fait, ses dires doivent étayer ses actes et non s'y substituer.
Les hypothèses sont vérifiées par interview de la personne modélisée avec ou sans le support du film montrant la compétence dans l'action.
Durant cette phase tous les outils PNL utiles à l'exploration de l'expérience subjective sont à mettre en œuvre

 
Les modélisateurs explorent, valident ou adaptent les propositions de modèles et les observations avec la personne modélisée.
Les modélisateurs vérifient en reproduisant le comportement de la personne modélisée et par écran blanc
Cette phase se termine par l'expression d'une ou plusieurs propositions de modèles qui pourront éventuellement être combinées.

Codage

Le codage assure le passage de l'implicite à l'explicite
Codage des patterns identifiés (double source: le comportement de la personne modélisée et les informations récoltées durant la phase de modélisation intuitive et d'explicitation)

Test

Le modèle permet-il de reproduire la compétence avec des effets équivalents en qualité à ceux produits par la personne modélisée dans un contexte sensiblement similaire dans un délai raisonnable?

Elaboration d'une pédagogie pour le transfert de la compétence

Le modèle établi durant la phase de codage sert de base à l'élaboration d'un procédé de transfert qui permettra "d'installer" la compétence chez un tiers.
 

PNL ou Meta-PNL, c'est la même chose?

Bandler, a défini la PNL comme étant une attitude tirant derrière elle une remorque de techniques.
Il semblerait que la remorque ait attiré toute l’attention du chauffeur puisque la notion d’attitude est très souvent placée l’arrière plan.
La stratégie pédagogique qui consiste enseigner les modèles et techniques de la PNL dans l’idée de faire découvrir ainsi « l’état d’esprit » de la PNL n’est pas, selon moi, la meilleure.
Les co- créateurs de la PNL et l’équipe qui les a rejoint pour développer les premiers modèles ne disposaient pas de la PNL pour développer leur pratique. Ils étaient animés d’une curiosité insatiable, d’une soif d’expérimenter inextinguible, d’une attention portée sur la mise jour de la structure de l’expérience subjective. Ils étaient animés de ce que l'on pourrait appeler "l'esprit PNL" et  les modèles ont suivi.
Aujourd’hui les formations enseignent les modèles en espérant que l’esprit suivra.
Je sais pour avoir rencontré plusieurs dizaines de praticiens et maîtres- praticiens lors des ateliers PNL que j’ai organisé pendant 5 années que l’esprit ne suit pas toujours.
Beaucoup maîtrisent les modèles et ont des qualités indéniables pour établir une bonne communication avec leurs clients mais peu ont cet esprit d’explorateur. C’est ce que j’appelle la PNLa, la PNL appliquée.
Loin d’être une qualification péjorative ou dénigrante – la pratique est la base, la raison d’être de la PNL et la méta-PNL n’a de sens que dans sa concrétisation sur le terrain par la pratique – cette appellation indique que la préoccupation est la pratique par l’utilisation des modèles et procédés de la PNL.
L’objectif de ces praticiens est de susciter ou de faciliter le changement par l’application des modèles qu’ils ont appris et qu’ils continuent de développer au travers de séminaires ou de lectures. Cet objectif est noble en soi. Il est également différent de l’objectif de la méta-PNL qui embrasse l’objectif de devenir des créateurs de modèles en permanence, chaque jour, chaque intervention avec le client.
Les PNListes qui ont cette fibre d’explorateur ont déjà ressenti cette sensation qui vous prend face une situation inconnue, quand les modèles déj connus semblent avoir tout donné, dans cet état de non- savoir. A ce moment ils ont peut être sienti vibrer la fibre de la curiosité et l’explorateur de se mettre en recherche du pattern, du schéma puis de cet élément qui, s’il est modifié transformera l’expérience pour atteindre l’objectif défini.
Cette exploration ne peut se faire qu’au prix d’une libération des techniques quelles qu’elles soient, étape qui manque dans les cursus, les formateurs pré- supposant que les certifiés feront le pas par eux-mêmes.
La méta-PNL n’est donc pas autre chose. Elle se positionne en complément venant enrichir la PNLa.
Se libérer du connu, développer sa flexibilité mentale: développer un savoir-savoir, un méta- savoir qui affranchit plus qu’il ne rejette.

Je n’aime pas la PNL !!

Technique de manipulation ?

Trop superficiel ?

Poudre aux yeux ?

Ces arguments vous les partagez avec d’autres. Sur les réponses ces critiques je vous renvoie la lettre ouverte des formateurs PNL disponible sur le Net.

En ce qui me concerne je partage une partie de ces critiques lorsque l’on pratique une PNL de surface sans en comprendre les fondements et quand on oublie l’attitude qui la sous-tend.

Changer son état interne en augmentant la lumière de la représentation mentale que l’on a d’une situation peut être un procédé artificiel, non-naturel et assimilant notre esprit une mécanique qui réagit des thérapeute presse-bouton. C’est absolument vrai … si l’on applique cela de cette manière, sans comprendre ce que cette opération sous-tend.

Nous sommes des êtres humains. Notre corps et notre esprit forme un système hautement inter- connecté, Si nous prenons conscience que nous agissons souvent par habitude – ce qui nous permet de ne pas devoir réfléchir chaque geste, chaque attitude, chaque information ce qui serait rapidement ingérable – nous pouvons observer que certaines manières de faire sont loin d’être optimales et sont parfois l’origine de bien des difficultés.

Cette prise de conscience peut nous transformer en explorateurs de notre propre expérience. Curieux comme un enfant peut l’être nous pouvons découvrir de nouveaux chemins et créer nos propres expériences. Avez-vous déj essayé de vous brosser les dents avec l’autre main ? Cette banale expérience peut s’avérer très instructive. Dans cet état d’esprit explorer l’effet d’une modification d’une « sous-modalité visuelle« , terme PNL qui veut dire modifier l’image que l’on a d’une expérience, procède de la même logique: explorer comment ce serait si …je changeais de main pour beurrer mon pain, je mettais un peu de lumière dans la scène mentale que je me suis créée et qui représente mon patron que je rencontrerais à 14 heures pour demander une augmentation.

Si cela produit un effet intéressant, qui me satisfait, si j’en retire un apprentissage qui enrichit ma perception de la réalité, pourquoi m’en priver ? Si non, mettons cette expérience de côté, il y en a tant d’autres qui nous attendent.

La Méta-PNL défend l’idée que chacun peut questionner ses schémas répétitifs, les comportements qu’il veut changer et développer la flexibilité mentale nécessaire pour générer le changement souhaîté. Par quelle technique, par quelle modèle ? Cela relève de la compétence de chacun. Pourquoi se limiter aux techniques de la PNL si d’autres vous conviennent mieux ? Comment les intégrer dans une pratique qui devient ainsi votre pratique.

La Méta-PNL, introduction

La Méta-PNL est née de la prise de conscience que nous pouvons pratiquer la PNL à différents niveaux.
Cette distinction est devenue nécessaire parce que la PNL se cantonne de plus en plus à ne former qu'à l'application de modèles laissant de côté la partie créative de la modélisation.
L'ambition de la méta-PNL est de revenir à ce qui constitue le fondement de la PNL: l'exploration de la structure de l'expérience, la détection de patterns et leur formalisation en vue de les apprendre, de les transformer et de devenir ainsi acteur de notre manière de voir le monde.
Autrement dit: votre manière de voir le monde, de le comprendre n'est pas quelque chose d'inéluctable que vous devez subir.
Avec la méta-PNL vous pouvez: 

  • travailler au niveau "méta" et ainsi changer ce qui peut être changé et
  • transformer votre manière de voir les choses qui ne sont pas sous votre contrôle

C'est tout beau cela, me direz-vous ? Mais comment ?
Bravo !!
Vous venez de vous poser la première bonne question, celle qui s'intéresse à la structure de ce que vous vivez et non aux détails concrets qui le matérialise. Il n'y a pas de sens dans l'Univers. Nous sommes responsables du sens que nous donnons aux expériences que nous vivons et nous pouvons transformer notre manière de donner du sens
Bienvenue dans la méta-PNL !!
Comment utiliser notre cerveau, quel est le rôle du corps, comment identifier les patterns et modèles mentaux qui pilotent notre vie, comment les transformer, comment le mouvement et notre attitude contribue à ce processus tellement mental (en apparence), comment apprendre de nouveaux modèles qui seront plus pertinents dans ce monde en changement permanent, comment élaborer un système de valeur qui nous porte sans engendrer de frustrations, comment entrer en communication avec autrui, le comprendre et explorer avec lui/elle les fondements d'une relation nourrissantes qui n'écarte pas le conflit et respecte la différence, comment concilier vie professionnelle et privée sans devenir schizo, comment s'épanouir dans un environnement de plus en plus stressant, violent, changeant, déboussolé, sans repères,.....
Beaucoup d'approches vous proposent des solutions, des recettes. La méta-PNL veut vous offrir la recette pour créer des recettes, la compétence pour créer vos propres solutions.

Formations la demande

Nous vous proposons des formations la demande qui vous permettent de découvrir le bénéfice de la Méta-PNL dans des cas d'applications qui vous concernent particulièrement.
Ces formations peuvent prendre deux formes:
  • Formations autour d'un thème concret: la gestion de conflits, la négociation, la motivation, étudier efficacement,...
  • Formation la création de modèles: en partant de votre demande nous développons avec vous votre savoir-faire de modélisateur; comment utiliser le langage efficacement, le questionnement, comment détecter les patterns, comment le corps peut apprendre travers le mouvement, ...
  • compléments la formation de coach: la méta-PNL en vous offrant de développer vos propres outils est un moyen particulièrement pour les coaches qui doivent développer la méta- compétence de "compétence catalyser les compétences". La voie proposée passe par la compréhension des modèles au niveau des paradigmes qui les sous-tendent et de re-découvrir les éléments qui font qu'un modèle est pertinent ou non en fonction de la situation en question.

Post-master PNL : la modélisation

Vous avez suivi une formation PNL complète, vous êtes maître-praticien et vous souhaîtez développer votre compétence de modélisateur des compétences humaines.
Dans le module sur la modélisation nous élargirons notre compétence qui vous permettra

Les cursus de master et de praticien PNL ne font qu'effleurer le processus de la modélisation. L'objectif de ce module est d'enrichir votre savoir-faire pour "inventer de nouvelles connaissances et des nouveaux savoir-faire"

Le module s'articule en un volet "théorique" (les éléments-clés de la modélisation, les approches de la modélisation,...) et un volet pratique de modélisation "life" et d'expérimentation qui vous permettront de découvrir et développer votre "style" personnel.

Formation PNL ou Méta-PNL

La méta-PNL englobe la PNL pour la ramener vers son processus essentiel: la modélisation.
Est-ce dire qu'elle s'adresse des spécialistes ?
Non. La modélisation est un processus qui s'inscrit au coeur de la capacité de chacun de nous d'apprendre.
Lorque vous avez appris marcher, parler, tenir vos couverts et manger seul(e) vous avez modélisé les personnes qui vous entouraient, parents, frères, soeurs, etc. Ce processus construit partir de l'imitation est la base du développement de nos compétences.
Observer, imitier, intégrer puis générer son propre savoir-faire voil les étapes naturelles qui composent la modélisation.
Ce processus naturel et inné d'apprentissage, nous l'avons oublié ou tellement intégré qu'il ne nous vient plus l'esprit d'y faire appel lorsque nous avons résoudre une difficulté. Et les meilleurs techniques, outils, approches ne sauront nous offrir LA technique qui permet de tout résoudre. La seule issue réside dans le développement d'une méta-compétence: apprendre apprendre, dans les contextes les plus divers de manière autonome.
Inutile de réinventer l'eau chaude. vous avez déj modélisé puisque vous avez grandi et appris de manière spontanée. Il suffit de recontacter cette compétence. Inutile également de réinventer votre propre méthode. Il existe des dizaines d'approches, de méthodes, de disciplines qui apportent leurs solutions. Découvrez les, mettez les en relation, prenez conscience de leurs mécanismes, ce qui fait qu'elles fonctionnent et ce qui fait qu'elles ne résolvent pas tout, tout le temps et pour tout le monde.
En un mot expérimentez les et faites les vôtres si elles vous conviennent.
Redécouvrir notre compétence de modélisateur qui nous permet d'initier les changements désirés, intégrer les modèles qui nous conviennent quelles que soient leur origine voil la méta-compétence que vous découvrirez en vous formant la méta-PNL.
Et les formations PNL alors ?
Théoriquement les formations vous mènent un résultat similaire. Mais en pratique elles n'offrent trop souvent que d'accumuler un ensemble de techniques. Cette observation je l'ai construite en observant les maîtres- praticiens et praticiens issus des formations PNL. Beaucoup sont d'excellents praticiens et cela leur suffit. Peu ont acquis la compétence de modéliser en étant libéré des modèles appris lors de la formation.
Apprendre cuisiner ou reproduire une recette c'est toute la nuance qui sous- tend la démarche que je propose
Voir aussi Formations

4.1.1 Les formations certifiantes

Examinons plus en détails pourquoi.
La formation PNL est organisée en 2 modules: le praticien et le maître- praticien qui peuvent être sous-divisés en modules intermédiaires selon les écoles ou les formateurs. Le cursus de praticien est ainsi souvent décomposé en un module de base suivi d'autres modules (technicien, formation avancée,..). Certains formateurs proposent un niveau de certification intermédiaire de technicien qui ne fait pas l'objet d'un consensus.
Les formations de praticien et maître-praticien ont été définies au début des années 80 (1). Le programme est conçu pour enseigner la PNL au travers de la découverte de ses modèles considérés comme "classiques". L'objectif est de faire suivre au stagiaire une progression complète couronnée par la certification de "master" qui au travers des techniques lui fera découvrir "l'attitude PNL". Cela exige 1) que le formateur en soit conscient 2) qu'il l'incarne dans son comportement et soit congruent avec les présupposés de la PNL qu'il enseigne. Ce n'est malheureusement pas toujours le cas. Les aspects commerciaux, la saturation relative du marché pousse à la surenchère et offre une vision opaque de l'offre du marché.
Il est important de souligner que l'enseignement de la PNL peut varier sensiblement en fonction du domaine d'application de prédilection du formateur. La PNL étant née dans le domaine de la psychothérapie, elle est construite pour amener les stagiaires développer leurs compétences dans ce domaine. Or tout le monde ne veut pas devenir thérapeute.
Se pose alors la question du programme des formations certifiantes. Est-il vraiment nécessaire de suivre 2 fois 24 jours en moyenne de formation pour apprendre la PNL et le contenu répond-il vraiment une application quotidienne ?
La réponse est mitigée.
Bandler le co-créateur de la PNL propose depuis quelques années des certifications en deux fois 6 jours arguant du fait que la manière d'enseigner a évolué (notons que le prix n'est pas nécessairement plus bas!)
Certains formateurs offrent des programmes de qualité, d'autres non.
Comment les distinguer ?
En posant des questions ceux qui ont été formés ou en participant un module de base. Le meilleur test en tout cas consiste observer un praticien ou un maître- praticien dans son comportement, dans sa pratique.
Qu'a-t-il retiré de sa formation qu'a-t-il intégré? Est-il plus ouvert ? A-t- il plus de choix qu'auparavant ? Est-il plus libre de choisir, plus dans un échange de qualité qu'avant ?
Ou au contraire donne-t-il l'impression de répéter des slogans, d'affirmer des compétences qu'il ne montre pas, de ne plus pouvoir se détacher d'un jargon qui le limite et le maintient dans une nouvelle contrainte: celle de quelques modèles dont il ne comprend pas toujours la portée ?
Il est également intéressant d'observer l'acquis des certifiés plusieurs mois, voire plusieurs années après leur formation.
Qu'en ont-il gardé ?
Pour beaucoup, malheureusement, pas grand chose et cela se limite généralement ce que l'on apprend aux bases de la PNL.
D'autres n'avaient pas besoin de se former la PNL et sont convaincus que c'est la PNL qui leur a donné les compétences qu'ils se sont découverts.
Compétences en dormance réveillées par la formation ou développement d'un savoir-faire PNListique ? Peut importe la réponse. Tout l'intérêt de la PNL réside dans cette faculté d'éveiller et de développer nos compétences.
 

" The truest measure of any NLP institute is the quality of the people who emerge from its training programs."
David Gordon, author and NLP Trainer and Developer

Je suis pleinement de l'avis de David Gordon que la qualité des formateurs se mesure à l'aune de celles des stagiaires qu'ils ont formé.
Le reste n'est que marketing. Les labels "d'enseignant certifié" sont également aborder avec prudence: l'origine de ces certifications n'est pas toujours évidente et quand elle l'est elle ne rime pas toujours avec qualité ou respect des présupposés (les formateurs prennent-ils le feedback des stagiaires l'issue de la formation par exemple ?).
En conclusion seule compte la question de savoir si le formateur a la capacité d'éveiller les compétences qui sont déj présentes en vous.
Note:
1. Le canevas des formations certifiantes a été établi par Leslie Cameron Bandler et Anné Linden qui créera le New York Training Institute for NLP en 1977 et formera un grand nombre des formateurs PNL actuels en Europe.

Formations Méta-PNL

Dans un monde où le changement est permanent il nous faut apprendre gérer l'incertitude. Aucune méthode, aucune approche ne pourra apporter "La" solution. Si nous devons apprendre une technique, un modèle pour chaque situation de vie, chaque difficulté, nous risquons de hanter éternellement les séminaires et cabinets de coaches ou de thérapeutes.
La formation la Méta-PNL vous offre de découvrir comment créer vos propres solutions, vos propres modèles pour traverser des moments difficiles, atteindre vos objectifs, en clair gérer le changement dans un environnement où l'on a de moins en moins le temps de se poser, un monde où la stabilité est l'exception.

Dans un tel contexte il est indispensable de construire partir de nous et de développer des compétences en terme de communication, d'évaluation de la situation et d'action en vue de satisfaire ce qui est essentiel pour nous.
La Méta-PNL vous offre le background nécessaire pour construire votre savoir-faire dans l'autonomie.
Etre en relation au monde, avec ses proches, détecter les patterns répétitifs, choisir d'en sortir pour se donner le choix, mettre en place un processus de changement, le mener bien et atteindre l'objectif que l'on s'est fixé le tout sans s'accrocher l'un ou l'autre modèle, telle ou telle technique mais bien en intégrant celles qui nous conviennent et qui deviennent nôtres.

Le développement bazar

Le texte ci-dessous n'est pas encore finalisé. Il rassemble les idées essentielles glanées au fil de mes lectures autour du thème du développement coopératif et principalement du texte très intéressant et devenu une référence "La Cathédrale et le Bazar" de Eric S. Raymond.

Développement cathédrale et développement bazar

Dans son article la cathédrale et le bazar, Eric Raymond relate comment il a appliqué les principes du développement bazar qu'a utilisé Linus Torvald pour faire de Linux un système opératoire de classe internationale qui concurrence directement le système opératoire Windows de Microsoft.

Le développement bazar

Imaginez un problème que vous rencontrez régulièrement. Vous cherchez une solution et chaque fois que le problème se représente vous améliorer la solution. il se peut que ce problème ne vous soit pas propre. De nombreuses personnes doivent dans leur coin chercher une solution pour résoudre un problème similaire.
Imaginez qu'au lieu de développer seul cette solution vous cherchiez si "dans le monde", il n'existe pas une solution acceptable permettant de résoudre un problème sensiblement équivalent. Vous vous saisissez de cette solution et vous l'améliorez. Voilà déjà du temps de gagné.
Imaginons maintenant qu'au lieu de l'adapter seul votre type de problème vous annonciez "au monde" votre intention de développer un modèle, une technique permettant de solutionner des problèmes du type de celui que vous rencontrez. Et de proposer d'entrée de jeu le modèle que vous avez repris et amélioré.
Grâce notamment l'internet, votre modèle pourra être expérimenté par de nombreux praticiens- développeurs comme vous. Plus ils seront nombreux plus le modèle évoluera et s'affinera. Chaque participant ce processus fera des propositions, communiquera les problèmes rencontrés en appliquant le modèle. Vous, de votre côté, veillerez garder active cette communauté vous saurez encourager, remercier chaque participant et vous intègrerez dans le modèle les propositions les plus pertinentes.
Votre modèle évoluera donc. Vous n'hésiterez pas mettre en ligne souvent la dernière version. Cela participe la dynamique du processus.
Le modèle qui sera produit sera le fruit de votre initiative, de votre coordination, de votre habileté dynamiser cette communauté de co-développeurs et de votre compétence reconnaître les bonnes idées qui vous sont proposées.
Dans le monde informatique cette stratégie a fait ses preuves. Les logiciels développés de cette manière réussissent car ils disposent d'une capacité de mobilisation de talent qu'aucun logiciel fermé ne peut espérer atteindre. Le temps cumulé de chacun, l'intelligence collective émergente dépasse largement le développement individuel solitaire

Les principes

Si l'on veut permettre aux co-développeurs d'apporter une contribution significative il est important de mettre leur disposition toutes les informations nécessaires. Citons de manières non exhaustive: l'historique du projet, les raisons qui vous amené vouloir développer le modèle, les bases théoriques ou les expériences pratiques qui sous-tendent votre initiative, le contexte social, culturel, professionnel, les modèles existants déj examinés,...

Une promesse plausible dans un avenir pas trop éloigné

Pour intéresser une vaste communauté de co-développeurs, il est nécessaire de leur proposer une projet en explicitant clairement l'utilité du modèle final. L'énoncer en terme de promesse donne en plus une idée de votre engagement faire aboutir le projet.
Ce projet doit rester réaliste. Les utopies n'intéresseront que quelques enthousiastes idéalistes. Par contre l'idée de participer au développement d'un modèle concret bien délimité qui trouvera application dans la pratique, voil qui mobilisera une grand nombre de praticiens-développeurs

Première version peut être incomplète

Il est préférable de publier rapidement une première version même grossière et encore mal documentée plutôt que d'essayer de peaufiner pendant des mois, seul, un modèle qui sera proposé la communauté de co-développeurs. S'il est important de venir sur la place publique avec un projet concret il est également indispensable de proposer d'entrée de jeu une structure de départ sinon. Lancer une idée sans rien amener puis attendre que les autres fassent le travail pour vous ne cadre pas du tout avec l'idée de développement collectif que nous proposons.
A l'inverse, proposer un modèle abouti et finalisé n'offre que peu d'intérêt. L'objectif est ici de générer un processus de développement et d'amélioration d'un modèle sur base de votre initiative et en dynamisant le talent de chacun.
Il vous faudra donc amener une base de départ concrète que vous soumettrez le plus tôt possible au collectif de co-développeurs avec l'idée de le faire évoluer.

Publier vite et souvent

La mise au point de logiciels est particulièrement sensible et une des clés du succès du développement du logiciel est la stimulation permanente de la communauté de développeurs.
Les difficultés rencontrées sont rapidement énoncées et il se trouve toujours quelque développeur pour qui le problème est aisé résoudre. Cette dynamique amène de fréquentes mises jour du produit avec le risque de générer dans les phases les plus critiques un sentiment d'instabilité. Faire appel une communauté de développeurs nécessite un partage et un échange d'informations intense rendu possible par l'Internet et permet de traiter la complexité par une somme d'actions simples.
Concrètement plus un projet dispose d'une base de développeurs-testeurs larges plus le modèle a de chances de se développer. "Une personne met à jour un problème, une autre propose une solution" . Par le fait de publier rapidement on évite le travail en parallèle sur une même question et on favorise les synergies.

Coordinateur de projet

Le rôle du coordinateur de projet est essentiel dans le processus de développement que nous avançons. Le coordinateur ou développeur du projet est le gardien des clés du projet. Il est celui qui donnera l'impulsion de départ et insufflera l'énergie dans la communauté de co-développeurs. De ses qualités dépendra la réussite du projet
Le coordinateur est un exalteur de talent: détecter, reconnaître , encourager, remercier, autant d'action qui font appel toutes les compétences de communicateur des PNListes

Intéresser, encourager

Intéresser les co-développeurs ce que vous faites. Faire connaître votre initiatives, partager les étapes. Encourager les bouts de travail réalisés par les co-développeurs.

Séduire

La personnalité du co-développeur joue également un rôle non négligeable dans le dynamisme du groupe.

Génial concepteur ou non ?

S'il faut un minimum d'habileté dans la conception d'un pattern, l'expérience montre qu'il est préférable de privilégier la robustesse, la clarté de conception.
La recherche du génial, de l'intelligent, de l'original peut mener la complication et rebuter les co- développeurs. Le processus de développement doit éviter le piège de la subtilité tout crin.
Il est probable qu'en cours de route des solutions nouvelles originales esthétiques, innovantes se présenteront au coordinateur de projet. Il lui revient alors d'évaluer si le fait de les incorporer ne va pas bouleverser le pattern, le rendre instable ou faire fuir les co-développeurs testeurs ou si cela va permettre de réaliser un saut quantique dans l'avancement du projet. Dans certains cas il peut être préférable d'assoir le pattern en gardant un noyau de stabilité. Dans d'autres une nouvelle idée pourra mener une réorientation en profondeur du projet.

Reconnaître les bonnes idées de conception des autres

C'est l une qualité critique du dévelopeur. étre l'écoute, savoir reconnaître une idée géniale et l'intégrer au projet. Voilà sans doute la clé de la réussite du projet.

Nous sommes ici dans une situation comparable celle des marchés économiques libres. Dans ce type de situation chaque acteur agit de sa propre initiative pour maximiser son utilité personnelle. Aucune injonction, pression, règle n'est imposée par une autorité supérieure de manière dirigiste. Chacun vise augmenter sa satisfaction personnelle

Egoboo

Ce principe est un moteur qui propulse les acteurs dans l'activité afin d'acquérir une réputation, "de se faire un nom".
Cette motivation agir est individuelle, orientée sur soi et donc assez égoïste. La dynamique du groupe tend alors relier les égoïsmes pour générer une synergie.
On est donc loin des projets utopistes appelant chacun agir pour l'autre et pourtant c'est l'effet obtenu globalement. L'égoïsme génère ainsi le même effet que l'altruisme.

 
 

Un projet ouvert

Un projet ouvert

Comment faire pour ne pas recréer les mêmes lacunes qu'a connu la PNL ?
Tentative de s'approprier le terme NLP, marques déposées sur des modèles, absence d'organisation centrale controlant la PNL et impact désastreux des procès initiés par Bandler l'encontre de la plupart des pionniers de la PNL voil quelques uns des ingrédients qui sont sans doute l'origine du développement chaotique, houleux de cette approche originale qu'est la PNL. D'autres disciplines en ont fait leurs choux gras et ont incorporé dans leurs aproches les meilleurs modèles PNL avant de s'éloigner au plus vite de cet univers la réputation parfois sulfureuse.
Chose étonnante la PNL n'a pas su exploiter la relativer liberté dont elle disposait pour aller plus loin dans son approche. La plupart des développements après les années 80 n'ont que trop souvent amené des modèles de plus en plus complexes et principalement applicatifs plutôt que génériques.
C'est en découvrant comment se développent les logiciels ouverts que m'est apparue l'idée de transposer ce mode de développement au monde du changement personnel. Le plus bel exemple ce jour reste celui de LINUX, un système opératoire développé par Linus Torvald et qui a pris une ampleur telle que même Microsoft en vient se poser des questions.
Je me propose donc de vous exposer les principes de ce développement libre des logiciels transposé au domaine du changement personnel. L'article référence sur lequel je me suis basé est le très célèbre article "la cathédrale et le bazar" de Eric S. Raymond

"Pour un développement coopératif des techniques neuro-linguistiques au profit du plus grand nombre"

Le Projet Méta-PNL est un mouvement PNL libre et ouvert. Vous avez peut-être déj entendu parler du mouvement des logiciels libres dans le monde informatique. Il consiste favoriser la circulation de la connaissance et développer une communauté de bonne volonté, de coopération et de collaboration.
Le savoir est comme la lumière. Intangible et immatériel, il peut se propager aisément àtravers le monde, illuminant l'existence de chaque individu, où qu'il se trouve. Et pourtant des milliards de gens vivent toujours dans les ténèbres de la pauvreté - sans nécessité.
The World Bank, World Development Report 1998/99 - Knowledge for Development - Summary», Washington, 1998/99.
Les modèles qui sont développés en méta PNL doivent profiter au plus grand nombre et doivent être partagés pour leur permettre d'évoluer. Déposer, breveter un modèle c'est quelque part le figer, le limiter au bon-vouloir de son concepteur qui en a la propriétéintellectuelle.
Favoriser la libre-circulation ne signifie pas fouler au pied la propriété intellectuelle, nier au concepteur d'un modèle sa paternité ni que celui-ci puisse organiser des formations et autres conférences pour présenter le fruit de ses développements. Ouvert n'est pas synonyme de gratuit ni de pillage du fruit de la création d'autrui, il s'agit simplement de permettre la circulation de la connaissance et d'interdire qu'un intermédiaire s'empare d'une création pour en tirer un profit économique.
"Le copyright normal affirme la propriété et l'identification de l'auteur, aussi bien qu'il interdit l'utilisation du nom de l'auteur comme auteur d'une version déformée du travail; il interdit également la déformation intentionnelle du travail par d'autres et interdit la destruction du travail. Mais il exerce également d'autres restrictions - telle que la restriction de reproduction ou de modification d'un travail.Le Copyleft contient la déclaration normale du copyright, affirmant la propriété et l'identification de l'auteur. Cependant, il donne certains des autres droits implicites dans le copyright normal: il stipule que vous n'êtes pas seulement libre de redistribuer ce travail, mais que vous êtes libre également de le modifier. Cependant, vous ne pouvez revendiquer avoir écrit le travail original, ni non plus revendiquer que ces changements ont été faits par quelqu'un d'autre. Finalement, tous les travaux dérivés doivent être également placés selon ces termes." (Michael Stutz dans l'article "Appliquer le copyleft à de l'Information de type non logiciel"publié sur internet)
Le développement d'un logiciel tel que Linux est le fruit d'une vitalité construite partir de la richesse de contributions bénévoles et associée un certain esprit de partage. La méta PNL veut catalyser une dynamique équivalente. A partir d'une idée originale mise en code par Linus Torvald, un système opératoire a été développé grâce la coopération de milliers de développeurs agissant dans une dynamique de créativité extraordinaire. Ce programme a pris une telle ampleur qu'il vient concurrencer le géant Microsoft.
La PNL peut évoluer dans une dynamique comparable.

Après tout la métaphore de l'ordinateur et de la programmation ne peut-elle pas être reprise au titre de métaphore pour assimiler son développement celui des programmes informatiques ?

Voir aussi
Le développement bazar : ce mode de développement coopératif commence par un problème dont vous cherchez la solution. Au lieu de chercher de manière isolée vous publiez vos premiers essais même incomplets, via internet par exemple, et vous faites appel à d'autres personnes intéressées par le même genre de problème.
 Licence document libre
La protection par copyleft des documents de ce site est construite autour de la licence documents libres de la GNU, une association qui a défini les clauses contractuelles permettant de protéger les documents publiés. Dans le préambule de la licence, la portée de la licence est précisées (les accentuations ont été rajoutées:
L'objet de cette Licence est de rendre tout manuel, livre ou autre document écrit « libre » au sens de la liberté d'utilisation, à savoir : assurer à chacun la liberté effective de le copier ou de le redistribuer, avec ou sans modifications, commercialement ou non. En outre, cette Licence garantit à l'auteur et à l'éditeur la reconnaissance de leur travail, sans qu'ils soient pour autant considérés comme responsables des modifications réalisées par des tiers.
Cette Licence est une sorte de « copyleft », ce qui signifie que les travaux dérivés du document d'origine sont eux-mêmes « libres » selon les mêmes termes. Elle complète la Licence Publique Générale GNU, qui est également une Licence copyleft, conçue pour les logiciels libres
Reconnaître la paternité d'un document tout en permettant la diffusion des idées et leur évolution voil l'objectif que nous souhaitons atteindre.
Voir aussi
 Groupes de recherche et d'expérimentation
Prendre comme modèle le développement des logiciels libres/ouverts (free ou open en anglais qui signifie que le code source des programmes est accessible à tous) et l'appliquer au domaine du changement personnel tel est notre défi.
Dans l'esprit des groupes de développeurs de logiciel, créer des modèles, les tester, les publier et contribuer au développement de la méta-PNL, voil le challenge !

Cet état d'esprit était tout à fait similaire à l'esprit des premiers groupes qui ont développé la PNL. Cette dynamique a prouvé sa richesse moyennant sans doute un brin d'utopie, des croyances dynamisantes, des états d'esprit curieux, créatifs prêts à développer des synergies, à interconnecter les savoirs le tout dans un esprit de réseau

Voir aussi: Les groupes d'expérimentation et de développement Méta-PNL