Aïkido

L’Aïkido est un art martial tout à fait particulier. Cet art martial moderne s’est construit à partir d’un ensemble d’arts martiaux plus ancien et s’est développé pour proposer une pratique non-violente visant à neutraliser l’agressivité du partenaire et de construire avec lui une relation win-win.

La pratique de l’aïkido est physiquement engageante. La philosophie n’a donc pas écarté le mouvement, elle l’intègre. 

Et c’est justement ce qui fait l’originalité de l’aïkido: une pratique physique où le corps s’investit dans le mouvement et invite l’esprit à s’unifier à travers le geste et développer ainsi de nouvelles compétences en matière de relation à l’autre, de découverte de la tolérance, de présence, d’équilibre,…

La gestique de l’aïkido est une métaphore des qualités essentielles des bons communicateurs et plus généralement de toute personne équilibrée en relation harmonieuse avec son environnement.  L’aïkido est une synthèse de toutes les techniques des arts martiaux et des réflexions philosophiques inspirées par les principes de non-violence du Maître japonais Morihei Ueshiba (1883-1969).

Maître Ueshiba a défini en 1929 les principes de l’Aïkido (environ 50 ans après la création du Judo 1852 – fondé par Jigoro Kano (1860-1938) en intégrant aux techniques des arts traditionnels purement physiques les valeurs morales de l’être humain.

L’Aïkidoka utilise prioritairement l’esquive; pour éviter tout heurt, il guide l’attaque de son partenaire en le contrôlant au maximum jusqu’au point de déséquilibre. A ce moment, l’Aïkidoka choisit la projection ou l’immobilisation selon l’effort que demande l’une ou l’autre, s’accordant mieux aux énergies déployées et à l’efficacité recherchée.

Harmonie et équilibre caractérisent les techniques de l’Aïkido qui, à travers elles, constituent une méthode d’éducation complète, en accord avec les nécessités de nos sociétés. Cet art martial ” philosophique ” contribue à l’épanouissement physique, mental et relationnel de l’individu.

En effet, la pratique de cette discipline conduit au développement harmonieux du corps, l’exécution des mouvements impose le développement des réflexes, l’étude de sa propre stabilité et la recherche du déséquilibre de l’adversaire, la connaissance et l’utilisation de l’énergie.

L’Aïkido ne faisant pas appel à la force physique peut être pratiqué par chacun d’entre nous, enfant ou adulte. Sa pratique rigoureuse sur le tatami constitue une véritable école de droiture et de respect. La recherche de l’attitude juste au juste moment, la pureté du geste et de la pensée font de cet art martial une discipline originale ou l’idéal de perfection allie nature, culture, corps et esprit. 
(d’après un texte de Michaël Dupont). 

A lire aussi: Les Dimensions de l’aïkido – quand le corps retrouve le mental