Appliquer l'Aïkido au quotidien
sans jamais être monté sur un tatami

L'Aïkido

L’aïkido s’est imposé en quelques décennies par ses qualités combinant une pratique martiale à une philosophie non-violente encourageant la coopération plutôt que la victoire par la défaite de l’attaquant.

La pratique de l’aïkido amène le pratiquant à découvrir au fil des entraînements un véritable art de vivre, une manière d’être et d’inter-agir en harmonie. Cette pratique est exigeante car elle nécessite une bonne condition physique et beaucoup de persévérance. Comment alors espérer transmettre la sagesse de cet art martial exceptionnel en quelques heures de séminaires pratiques ?

Les deux réponses les plus fréquentes sont la métaphore et l’approche énergétique.

Dans le premier cas, l’aïkido est ramené au rang de simple métaphore de communication mettant ainsi de côté tout le côté de l’expérience corporelle proprement dite.

Dans la seconde, l’accent est mis sur la découverte du Ki, cette énergie vitale qui, selon la philosophie orientale, est en chacun de nous et nous connecte à l’Univers. L’étude du Ki, outre son côté quelque peu ésotérique, échappe rarement au piège de l’auto-illusion quand elle nous fait imaginer que nous pouvons faire l’économie de la pratique des mouvements de l’aïkido.

Avec l’AïkiCom, nous proposons une alternative à ces deux visions compartimentées de l’aïkido.

Notre approche est le fruit de 50 années de pratique. Elle part du mouvement et se complète de la dimension philosophique pour découvrir dans notre corps des sensations qui évoqueront les concepts énergétiques évoqués du Ki.

Par une démonstration de la mécanique propre aux techniques de l’aïkido il devient possible de vivre corporellement ce qu’est le centrage, l’axe vertical, la stabilité, le juste tonus musculaire, la création d’une relation équilibrée avec le partenaire, le concept gagnant-gagnant, etc.

C’est par la pratique d’exercices que les participants découvrent des notions classiques de la systémique qui leur ouvriront la porte, s’ils le souhaîtent, aux concepts de la spiritualité orientale tels que le fait de n’être qu’un avec l’Univers.

A côté de cela il est également possible de vivre corporellement des recadrages puissants. Certains exercices permettent de nous laisser bousculer dans nos certitudes et par là de nous ouvrir au changement et à la flexibilité.

L’Aïkido est un art martial tout à fait particulier. Cet art martial moderne s’est construit à partir d’un ensemble d’arts martiaux plus ancien et s’est développé pour proposer une pratique non-violente visant à neutraliser l’agressivité du partenaire et de construire avec lui une relation win-win.

La pratique de l’aïkido est physiquement engageante. La philosophie n’a donc pas écarté le mouvement, elle l’intègre.

Et c’est justement ce qui fait l’originalité de l’aïkido: une pratique physique où le corps s’investit dans le mouvement et invite l’esprit à s’unifier à travers le geste et développer ainsi de nouvelles compétences en matière de relation à l’autre, de découverte de la tolérance, de présence, d’équilibre,…

La gestique de l’aïkido est une métaphore des qualités essentielles des bons communicateurs et plus généralement de toute personne équilibrée en relation harmonieuse avec son environnement.  L’aïkido est une synthèse de toutes les techniques des arts martiaux et des réflexions philosophiques inspirées par les principes de non-violence du Maître japonais Morihei Ueshiba (1883-1969).

Maître Ueshiba a défini en 1929 les principes de l’Aïkido (environ 50 ans après la création du Judo 1852 – fondé par Jigoro Kano (1860-1938) en intégrant aux techniques des arts traditionnels purement physiques les valeurs morales de l’être humain.

L’Aïkidoka utilise prioritairement l’esquive; pour éviter tout heurt, il guide l’attaque de son partenaire en le contrôlant au maximum jusqu’au point de déséquilibre. A ce moment, l’Aïkidoka choisit la projection ou l’immobilisation selon l’effort que demande l’une ou l’autre, s’accordant mieux aux énergies déployées et à l’efficacité recherchée.

Harmonie et équilibre caractérisent les techniques de l’Aïkido qui, à travers elles, constituent une méthode d’éducation complète, en accord avec les nécessités de nos sociétés. Cet art martial ” philosophique ” contribue à l’épanouissement physique, mental et relationnel de l’individu.

En effet, la pratique de cette discipline conduit au développement harmonieux du corps, l’exécution des mouvements impose le développement des réflexes, l’étude de sa propre stabilité et la recherche du déséquilibre de l’adversaire, la connaissance et l’utilisation de l’énergie.

L’Aïkido ne faisant pas appel à la force physique peut être pratiqué par chacun d’entre nous, enfant ou adulte. Sa pratique rigoureuse sur le tatami constitue une véritable école de droiture et de respect. La recherche de l’attitude juste au juste moment, la pureté du geste et de la pensée font de cet art martial une discipline originale ou l’idéal de perfection allie nature, culture, corps et esprit. (d’après un texte de Michaël Dupont).