langage non verbal, dispute sans parole Beethoven

Langage non verbal

Vous trouverez dans de nombreux livres et dans de nombreuses formations que lorsque nous communiquons les mots prononcés ne comptent que pour seulement 7% de l’entièreté du message. L’essentiel est visuel (55%) et auditif (intonation, son de la voix pour 38%).

Ces chiffres sont malheureusement erronés car ils sont le résultat d’études effectuées par Albert Mehrabian (Université de Californie) qui n’ont de pertinence que dans un contexte tout à fait particulier à savoir la communication à propos de sentiments et d’états d’esprit (j’aime ou je n’aime pas). C’est en tout cas ce que nous rappelle l’auteur-même de ces études.

Il n’empêche, ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain: le langage non verbal joue un rôle non négligeable dans la communication.

L’essentiel de l’énergie d’une discussion se nourrit du non verbal. notre corps en est à la fois l’émetteur et le récepteur. Il exprime et capte à la fois. Il est dès lors essentiel de développer nos compétences somatiques en matière de communication car dans la majorité des cas, notre corps détecte les variations et modulations des énergies bien avant que notre mental les identifie. Il est alors souvent trop tard car notre dynamique émotionnelle a déjà initié des changement hormonaux qui parasiteront notre « bon sens » et notre « raison ».

Pour l’illustrer, je vous invite à regarder ce sketch de 1950 interprété par Sid Caesar et Nanette Fabray. Si vous pouvez supporter la mauvaise qualité d’image vous pourrez comprendre cette dispute de couple sans paroles avec en toile de fond la 5è de Beethoven.