Aikido verbal

L'aïkido verbal est une expression qui évoque un mode de communication verbal appliquant les principes de l'aïkido.

De quels principes s'agit-il ? La liste est sujette à discussion mais nous pouvons raisonnablement retenir les principes suivants sans prétendre ni à être exhaustif ni à éviter les répétitions sous d'autres mots des mêmes principes:

  • la non-opposition à la force ou l'énergie de l'attaque: dans la pratique de l'art martial, l'aïkidoka ne répond pas à la force par la force; il utilise l'énergie de l'attaque pour la dévier et la transformer rendant ainsi l'attaque inutile
  • la restauration de l'harmonie: l'attaque et plus généralement le combat est vu comme une réponse inadéquate à un différent; l'aïkido cherche à revenir au dialogue en démontrant l'inutilité de l'agression;
  • la pratique de l'aïkido vise à générer en soi et avec l'autre un état d'esprit de paix et d'harmonie; dans la pratique de l'aïkido, celui qui attaque est vu comme un partenaire et non comme un attaquant
  • la verticalité et le centrage: l'aïkidoka veille à développer un état de centrage et de verticalité pour éviter d'être déséquilibré par l'attaque
  • placement, déséquilibre, transformation: les techniques passent par les trois étapes que sont le placement - se mettre hors de la ligne de danger -, le déséquilibre - faire sortir le partenaire de l'état d'équilibre pour le mettre en mouvement- , transformation - l'énergie de l'attaque est transformée en maintenant la connexion pour que l'attaque inopérante ouvre les partenaires à de nouvelles opportunités moins agressives et plus respectueuses de chacun

Toute pratique respectant ces principes reconnus de l'aïkido peut ainsi être qualifiée d'aïkido verbal. C'est ainsi que la CNV (Communication non violente) de Marshall Rosenberg peut être qualifié d'aïkido verbal.

L'originalité des approches d'aïkido verbal réside dans la manière d'appliquer ces principes au monde de la communication verbale. Ainsi, la non-opposition de l'énergie de l'attaque passe par des pratiques telles que la reformulation, le questionnement et de manière plus générale vise à ne pas se laisser "toucher" par les mots pour s'intéresser à ce qu'ils recèlent pour rebondir dans un registre qui n'est pas celui auquel s'attendait "l'attaquant". En CNV par exemple, nous allons questionner le besoin  satisfait ou non qui a poussé la personne à l'"agression verbale". Généralement, la personne se sent alors "entendue" et n'éprouve alors plus le besoin d'attaquer.

La PNL peut également être appliquée dans la dynamique aïki par l'application des modèles "pace and lead" (accompagner et guider, les outils de recadrage, le méta-modèle du langage, etc.

Au-delà du choix des outils et des techniques de langage, c'est l'état d'esprit avec lequel nous appliquons les techniques qui déterminera si la pratique peut ou non prétendre être de l'aïkido verbal.

L'AïkiCom propose également des techniques d'aïkido verbal même s'il privilégie le travail au niveau de l'être dans sa dimension somatique (corporelle). L'expérience montre en effet qu'une fois la dynamique Aïki inscrite dans le corps, les mots suivent avec aisance.
Dans le cas contraire, les pratiquants doivent apprendre des techniques de langage qui ne seront efficaces que si le langage non verbal s'inscrit dans la même énergie.

En France, Luke Archer propose une approche de communication qu'il a intitulée "Aikido Verbal" et a écrit deux livres décrivant son approche. L'aïkido verbal de Luke complète de manière intéressante l'offre d'application de l'aïkido à la vie quotidienne (voir sa video).

C'est Terry Dobson qui a été le premier à explorer les applications verbales de l'aïkido (même s'il ne l'a pas intitulé aïkido verbal mais bien attack-tics)

Fred Kofman, auteur de "Conscious business"  propose également sa vision de l'aïkido verbal (voir sa video)

Visitez aussi les sites suivants: