Quand l'esprit se promène

Curieuse sensation de déjà vu en promenant mon chien.
Tellement semblable  aux moments de médiation quand je tente d'apaiser mon esprit et que je constate qu'il agit comme mon chien.
Souvent devant, il me tire et m'entraîne là où il a envie d'aller.
Tout l'intéresse et il ne s'attache à rien tant il est avide de nouveauté.
Et quand j'allonge la laisse il va simplement plus loin car c'est sans doute à la limite qu'il sent qu'il existe.
Parfois il s'arrête. Il se cherche une nouvelle distraction. Puis il trouve et repart de plus belle.
En observant le chien, je me vois observer mon esprit vagabond.
Je pourrais me sentir contrarié de ne pas le maîtriser, de le laisser m'entraîner.
Ce serait oublier le plaisir de l'instant, le plaisir de la promenade, de ce moment réservé à n'être que là.

Je peux alors comme une double présence: moi et le moi qui m'absente.

Vous aimerez aussi

Décrypter la sagesse de l’aïkido
La pratique de l’aikido n’implique pas automatiquement que l’on puisse l’appliquer dans notre vie. Dans cet article, je vous présente 6 raisons de lire le livre « Ne cessez pas d’être gentils soyez forts » qui présente l’AikiCom (Aikido Communication), une approche de bienveillance martiale. Des clés pour vivre, communiquer, gérer les conflits et contribuer à un monde meilleur en appliquant au quotidien la sagesse de l’aïkido.
Le ma, un soleil entre deux portes
En japonais le terme ma représente à la fois l’espace et le temps. On peut le traduire par intervalle, espace, durée, distance. Son kanji (caractère japonais) est un soleil qu’entourent deux portes : 間. Le ma est à la fois ce qui sépare et ce qui unit. En musique, le ma est le silence entre deux phrases musicales. Sans lui les mélodies ne peuvent se révéler dans leur harmonie. En calligraphie japonaise, le sens est dans le trait et le ma est l’espace entre ces traits. Il les relie et les sépare. Si le calligraphe s’arrête entre deux traits, pour réfléchir ou reprendre de l’encre, l’enchaînement est perdu. On dit alors que le trait est mort. Le ma est l’espace du kimyaku qui signifie enchaînement du ki, l’énergie de vie.
Aikido Communication à la Foire du Livre de Bruxelles 2017
L’Aïkido Communication sera présentée à la Foire du Livre de Bruxelles Animation:Atelier de présentation de l’aïkido Communicationle 9 mars à 16 heures, atelier ouvert à tous. Rencontre et dédicace:Plusieurs séances de rencontre et de dédicace seront également proposées au stade de l’éditeur Chronique Sociale, éditeurs Rhône-Alpes (stand 236): samedi de 14 à 16 heures dimanche de 14 à […]
La métaphore de l'arbre et ses racines
Il est courant de proposer de s'imaginer tel un arbre avec ses racines s'enfonçant dans le sol pour induire la sensation de stabilité, d'ancrage, déséquilibre. Cette métaphore de l'homme-arbre n'est jamais utilisée en AïkiCom. Pourquoi ? La raison est très simple. L'AïkiCom nous invite à être stable, dans un état d'équilibre. Mais cet équilibre est […]
Être dans le flux (2) - en lien à partir du centre
Dans le premier billet sur le flux j'ai évoque l'importance de percevoir dans l'expérience de flux. Nous allons maintenant évoquer l'importance du centre somatique qui s'établit l'indispensable connexion avec l'expérience dans l'instant présent. Le centre somatique est à la fois la partie la plus personnelle de nous même, la plus individualisée ... et la plus universalisée, la plus générale. Elle nous connecte à notre essence d'être humain et d'être vivant.
De l'idée à sa concrétisation
« Le public commet l’erreur fondamentale de croire qu’il existe des réponses déter­minées, des “solutions” ou des conceptions qu’il suffirait d’exprimer pour répandre la clarté nécessaire. Mais la plus belle vérité ne sert à rien , comme l’histoire l’a mille fois montré –, tant qu’elle n’est pas devenue l' expérience première, profonde de l’individu. » […]
Stress au travail - la face émergée de l'iceberg
«Jacques, mon pauvre Jacques, t'es pas doué tu sais, depuis le temps que je te le dis, tu devrais changer de métier… Je vais être derrière toi toute la journée parce que t'es lent, t'es trop lent, quand les autres font trois clients, toi tu en fais un, un tout petit… » Dans une pièce de théâtre évoquant des situations vécues par des employés de France Telecom, Jacques finit par démissionner, poussé à bout par son chef de service devant ses collègues. Le stress cause des dégats irréparables dans les entreprises et poussent les employés les plus touchés au suicide.
Je ne suis pas Bruxelles
Que reste-t-il de ce tremblement de guerre, de ces explosions qui ont effacés d'un trait la vie de tant de personnes et noirci la vie de leurs proches? Des blessés, qui n'en reviennent toujours pas d'être encore en vie et pour qui chaque matin est un prodige ... que leur témoignage enrichisse nombre d'entre nous […]
Vivre normalement
Est-ce possible de vivre normalement quand des personnes sont dans le désespoir ou se font tuer, quand des personnes mal intentionnées exploitent la douleur de ceux qui n'ont d'autre choix que de faire fructifier le business malsain pour chercher un lieu de vie et de survie, quand des politiques sensés nous représenter n'agissent ou agissent mal dans la seule optique de rester élus et ont perdu toute vision politique à moyen ou long terme.
AïkiCom et les 4 éléments
Une vidéo qui vous présente les 4 éléments découverts lors d'une formation "embodiment" dirigée par Mark Walsh. Les 4 éléments, c'est l'air, la terre, l'eau et le feu. Chacun de ces éléments traduisent des qualités comme des défauts pour des tempéraments-types. Cette vidéo les explore et les met en lien avec les modèles de l'AïkiCom
1 2 3 8