L'amour ne libère pas

« L’amour véritable ne retient pas, il libère. »
Début d’une citation de Frédéric Lenoir sensée rencontrer l’assentiment de tous les lecteurs.

Et bien non, je ne suis pas d’accord. Je crois au contraire que l'amour retient, qu'il ne libère pas. Qu’il restreint nos choix.
Mais c'est de plein gré et avec une joie infinie. Quand nous voyons clairement ce que nous voulons, les autres options sont totalement inintéressantes. C’est une limitation de nos choix mais comme c’est bon ! Comme il est bon que nos choix possibles se réduisent pour qu’apparaisse clairement ce que l’on veut.
C’est le fondement même du choix : choisir c’est renoncer !

Oui l’amour retient. Oui il limite notre liberté en ne gardant qu’une personne parmi tant d’autres !

Car cet amour n'est pas une chose extérieure, c'est un état intérieur qui englobe tout notre être dans ses émotions, ses ressentis, sa volonté et sa chimie. Quand Lenoir parle d’amour véritable, il induit - volontairement ou non - l’idée d’un amour extérieur, qui comme le fait la loi de la gravitation nous impose d’être attiré à la Terre. Mais ce n’est pas le cas. L’amour est un état, et chaque amant vit cet état. Et c'est le sien. Et il n'existe que parce que l'autre vit une expérience similaire. Différente mais similaire.

Et il n’y a pas fusion. Il n'y a évidemment pas de fusion. Car la fusion ramène au un et aimer commence à 2.

Frédéric Lenoir écrit également : « Dans sa forme la plus authentique, l'amour relie deux êtres autonomes, indépendants, libres de leurs désirs et de leurs engagements"

il n'y a pas cette chose qui relie 2 êtres. Car ceux-ci perdraient de facto l'indépendance dont Lenoir invoque la nécessité.
Ce sont ces deux êtres qui créent ce lien et ainsi décident de céder une part d'indépendance.
Mais ils le font par leur volonté propre. Et il serait plus correct de dire que c'est ce qu'ils ressentent qui les amènent à ce choix tant la notion de volonté est plus que volatile lorsque le sentiment amoureux nous enveloppe.

L'espace entre les amants est à la fois espace de liberté et espace de vulnérabilité.
Car peut-on vraiment aimer sans quelque part se donner ?

saint-valentin-couple-aikicomEn ce jour de Saint-Valentin, je veux voir au travers du sempiternel débat entre fête commerciale et célébration de l’amour. J’aime prendre ce que la vie m’apporte et ce jour m’offre l’occasion d’une réflexion sincère et profonde sur ce que le mot aimer veut dire.

Et sans doute que le chiffre 2 revêt toute son importance mais c’est un 2 enchevêtré. Il est fait de l’un et de l’autre sans jamais se confondre. Sans l’un il n’y a pas l’autre, en tout cas pas dans une relation amoureuse mais ne devrais-je pas dire dans une relation d’amour, ce qui évoque plus la durée, le maintien dans le temps d’une qualité relationnelle instable par nature, instable nécessairement. Car la relation d’amour ne persiste que parce qu’elle est en permanence renouvelée. En cela elle est une décision permanente, une répétition infinie de ce moment de choix où tous les autres choix passent au second plan. Car aimer est sans doute cette illusion que nous choisissons ce que nous avons déjà choisi.

Et c’est là que se situe l’enjeu majeur !

Si je ne suis pas présent à moi, ce n’est pas moi qui rencontre l’autre, ce n’est pas moi qui choisit l’autre.
Et si l’autre s’éloigne ou perd cette connexion à moi, si je ne le vois pas c’est que je n’était plus présent à moi.
Car l’amour peut engourdir et nous promettre des réveils douloureux.

Alors pourquoi nous laisser à cette torpeur quant nous pouvons savourer cet amour seconde après seconde, regard après regard ?
Par facilité sans doute. Nous aimerions tant que l’amour soit facile
Mais ce n’est pas le cas. L’amour est force de vie et va à l’encontre de l’inertie, de l’entropie, du laisser-aller.
Cela nécessite une attention de tous les instants.
Cela peut sembler éreintant mais c’est là que la magie amoureuse produit ses effets.

La dimension commerciale du 14 février tente de nous maintenir dans un sommeil consommateur. A nous de voir que la particularité de ce jour est de nous rappeler de rester éveillé. Pour aimer celui ou celle qui nous aime ou pour les personnes seules de revenir à soi pour reconnaître cet autre qui les fera aimées.

Recent Posts

AïkiCom et les 4 éléments

Une vidéo qui vous présente les 4 éléments découverts lors d'une formation "embodiment" dirigée par Mark Walsh. Les 4 éléments, c'est l'air, la terre, l'eau et le feu. Chacun de ces éléments traduisent des qualités comme des défauts pour des tempéraments-types. Cette vidéo les explore et les met en lien avec les modèles de l'AïkiCom

Read More
Courbe l’échine

L’échine, mot désuet désignant notre colonne vertébrale que l’on retrouve dans l’expression « épine dorsale ». L’échine est donc cette partie du corps qui nous élève, qui nous permet de nous redresser pour atteindre le ciel. Lorsque je me redresse et me place dans ma verticalité, je gagne mon statut d’être humain dans toute sa […]

Read More
Transformer l'anxiété liée au Coronavirus en vigilance

La crise du coronavirus (CV dans le texte ci-dessous) et les mesures de confinement peuvent créer une certaine anxiété. Le travail ci-dessous a été effectué avec une personne angoissée par tout ce qui se dit autour du coronavirus et surtout la manière de se comporter en rue et dans les magasins. Il consiste en un […]

Read More
Centre somatique et cognitif, le centrage

Un commentaire qui éclaire les participants aux formations AïkiCom qui me disent parfois: je ne "sens" pas mon centre somatique. Je ne sais pas quoi sentir Le centre somatique n'a pas de conscience de soi car il est essentiellement associé. Il faut dissocier pour créer la conscience, un observateur et un objet/personne observée. Le centre […]

Read More
Pleine conscience en interaction avec l'autre

L’Aïkido se pratique à deux. Un partenaire attaque et l’autre « fait sur lui » un mouvement. L’Aïki Mindfulness ou la Pleine conscience Aïki change notre attention et nous ramène à nous-même. Avec la Pleine Conscience Aïki je redeviens conscience d’agir et d’être. Et l’autre est là pour m’aider à revenir dans la présence. Il est à mon service.On est loin de l’apprentissage […]

Read More
On vit mieux sans compétition ni comparaison

Cela n'empêche pas de se lancer des défis

Read More
The monkey, the lion and the garden

This picture to illustrate how we live with our three centers. Our mind is like this monkey: playing, moving, making noise. Our emotional center is the lion of our life. It is coloring our experience, sometimes in a comfortable way, sometimes in a painful and bitter manner. And then there is our somatic center. The […]

Read More
Develop an internal culture to withstand external pressures

True stories, Chris Thorsen - part1 This article is part of a serie of stories of how aiki can be applied in business for better leadership. They show how business success depends on the spirit of the leaders, the way in which they source their power, and their willingness to be guided. Chris Thorsen and Richard […]

Read More
Fall in love ... stay there

Watch the full conference by clicking here

Read More
La Dimension Corporelle,Illusions et Réalité

LE TOUT AU MENTAL N’A PLUS D’AVENIR.LE TOUT AU CORPS EST UNE ARLÉSIENNE. LA RECHERCHE DANS LES APPROCHES SOMATIQUES N’AURA DE PERTINENCE QU’EN SOULIGNANT LA COMPLÉMENTARITÉ ENTRE LES QUALITÉS DU CORPS ET CELLES DE L’ESPRIT, PAS EN SUBSTITUANT L’UN À L’AUTRE. Nous assistons au développement d’un grand nombre d’approches qui tentent de s’approprier la dimension corporelle […]

Read More
1 2 3 15