Vivre normalement

retrouver l'espoir, le témoignage d'une réfugiée syrienne bloquée à la frontière de la HongrieJ'ai vu cette vidéo de cette mère de famille syrienne, auparavant professeur d'anglais dans la banlieue de Damas et qui a choisi de fuir pour retrouver l'espoir d'une vie ailleurs car là d'où elle vient c'est l'enfer. Elle est même prête à confier sa fille pour qu'elle grandisse et puisse aller à l'école, normalement et elle serait même prête alors de retourner dans son pays déchiré.
Voir cette vidéo et revenir aux tracasseries du quotidien, à la liste des choses à faire, à la voiture qu'il faut aspirer, à ce roman que l'on voudrait terminer.

Et la question émerge : Est-ce possible de vivre normalement ?

quand des personnes sont dans le désespoir ou se font tuer,
quand des personnes mal intentionnées exploitent la douleur de ceux qui n'ont d'autre choix pour chercher un lieu de vie et de survie que de faire fructifier leur business malsain,
quand des politiques sensés nous représenter n'agissent ou agissent mal dans la seule optique de rester élus et ont perdu toute vision politique à moyen ou long terme?

Puis on éteint l'écran et on retrouve le quotidien avec ses bonheurs, ses plaisanteries, ses petites contrariétés.
Se sentir coupable ?
Pas du tout.
Se sentir concerné ? Oui bien sûr.

Il nous faut vivre dans la conscience de ce que nous vivons de nous tenir informé et d'ouvrir grand ouvert notre espace de compassion pour ces familles, ces personnes en détresse qui ont l'énergie de marcher pour se mettre à l'abri et retrouver l'espoir, non pas d'une vie meilleure, mais d'une vie tout court.

Et bien sûr qu'il y a de la place pour d'autres attentions, pour des difficultés sans doute moins criantes mais néanmoins bien présentes chez nous ou chez des proches.

Bien sûr qu'il est encore permis -- ce serait un comble --  de rigoler, de déconner, de plaisanter ou simplement de sourire à la vie dans ses manifestation quotidiennes.

Être vivant c'est être soi, sensible à ce que l'on vit et ouvert, connecté à ce qui se passe autour de soi.

Sans tension, sans lamentation, sans morosité, sans fatalisme, sans excès.
Mais cela ne veut pas dire sans action, sans expression, en laissant faire et sans rien dire.
Le quotidien n'est pas un refuge ou je me cache le drame de ceux qui en cherchent un.

Le quotidien est un espace de présence et de connexion qui prélude à l'action.
À son niveau, à partir de soi, à partir de chez soi et sans chercher à tenter de résoudre tous les problèmes du monde.
Mais sans pour cela se résigner ou attendre que ce soit les autres qui bougent.

Une fois encore le colibri se manifeste et nous siffle à l'oreille: chacun fait sa part!

 

 

 
 
 
 
 
 

Vous aimerez aussi

test video
ffgfgfg
De l'idée à sa concrétisation
« Le public commet l’erreur fondamentale de croire qu’il existe des réponses déter­minées, des “solutions” ou des conceptions qu’il suffirait d’exprimer pour répandre la clarté nécessaire. Mais la plus belle vérité ne sert à rien , comme l’histoire l’a mille fois montré –, tant qu’elle n’est pas devenue l' expérience première, profonde de l’individu. » […]
J'arrête !
Le jour où j'ai cédé mon dojo
Prendre la responsabilité de notre expérience
Article extrait et adapté du livre "Ne Cessez pas d'être gentils, soyez forts" Certains comportements nous énervent plus que tout. Ils ont cette capacité d’éveiller en nous ces parties de nous-mêmes que nous avons enfouies ou ces attitudes que nous ne nous sommes pas autorisées à vivre. Lorsqu’elles émergent, nous nous sentons en colère ou […]
Gagner, je veux gagner !!
Vous est-il déjà arrivé de vivre une discussion tournant à la dispute puis, pris dans la tourni de l'altercation oublier le fond, la forme, le pourquoi du comment pour ne plus être qu'obnubilé par une idée: Gagner! Dans ces moments, la personne en face de vous n'existe plus, elle n'est que la cause de cette […]
La grenouille, le sage et le scorpion
Deux fables à propos d'un scorpion et de notre manière de réagir face au comportement négatif d'autrui. Le scorpion et la grenouille Un scorpion demanda à une grenouille de le prendre sur son dos pour le transporter sur l'autre rive d'une rivière. La grenouille refusa en ces termes: "Il n'en est pas question. Dès que […]
Les risques dans la relation amoureuse
Quelle est l’expérience la plus risquée parmi la liste suivante : descente d’une piste noire en ski, saut à l’élastique, conduire une formule 1 ou nouer une relation amoureuse ? Il ne viendrait pas à grand monde d’opter pour la dernière option. Pourtant on ne peut pas dire que cela soit sans risque. D’ailleurs ne parle-t-on pas d’une aventure amoureuse ? S’il y a des risques quels sont-ils ? Parcourons-en quelques uns.
La métaphore de l'arbre et ses racines
Il est courant de proposer de s'imaginer tel un arbre avec ses racines s'enfonçant dans le sol pour induire la sensation de stabilité, d'ancrage, déséquilibre. Cette métaphore de l'homme-arbre n'est jamais utilisée en AïkiCom. Pourquoi ? La raison est très simple. L'AïkiCom nous invite à être stable, dans un état d'équilibre. Mais cet équilibre est […]
Iceberg Aïki
Dans notre monde dominé par le visuel, c'est bien sûr les apparences qui attirent notre attention. Pourtant, lorsqu'il s'agit d'aïkido, nous remarquons que la réputation de l'aïkido n'est pas uniquement visuelle. C'est le cas également pour la plupart des arts martiaux mais sans doute encore plus pour l'aïkido. D'ailleurs ne parle-t-on pas d'art martial interne […]
1 2 3 8
Top