Mon émotion est mon partenaire

emotionDans la pratique Aïki, on a coutume d'appeler celui qui nous attaque, le partenaire plutôt que l'attaquant. Il s'agit pourtant bien d'une attaque, c'est-à-dire d'une action offensive qui a pour but de vaincre, de blesser ou d'infliger une perte.

L'auteur de l'attaque est appelé partenaire car il apporte une action, une énergie qui me permet d'agir dans l'attitude aïki c'est-à-dire dans un processus d'acceptation et de transformation pour transformer l'offense en opportunité de dialogue et de rencontre.

Lorsqu'il s'agit de vivre des émotions - et je pense ici en particulier aux émotions désagréables telles que la peur, la tristesse, la colère - il en va de même. L'émotion est une énergie. Elle peut nous envahir et nous causer un mal considérable voire nous anéantir. Faire de l'émotion est notre partenaire transforme notre manière de la vivre.

Tout d'abord, cela nous dissocie de l'émotion. Si l'émotion est mon partenaire, l'émotion n'est pas moi ou plutôt, je ne suis pas mon émotion. Distinction peu évidente dans notre expérience quand l'intensité de notre ressenti est particulièrement aigüe. Lorsque l'émotion est forte, nous tombons dedans, nous devenons celle-ci. Nous ne pouvons plus voir qui est qui, qui ressent quoi. Faire de l'émotion notre partenaire c'est prendre conscience que je suis plus que mon émotion, que je ne suis pas mon émotion et que je peux ainsi l'accueillir, comme un partenaire.

Ensuite, l'émotion est ma partenaire et pas mon ennemie. L'idée de combattre une émotion négative semble aller de soi. Qui voudrait prolonger ces moments d'inconforts plus ou moins intenses? Pourtant les combattre c'est les renforcer. C'est un des grands enseignement de l'aïki. Poussez contre un mur, celui-ci qui était là et ne demandait rien à personne, se voit soudain dans l'obligation de produire une force inverse à la vôtre et d'intensité égale. La résistance à une force renforce celle-ci. Lutter contre une émotion augmente sa puissance en plus de captiver notre attention. Si j'en fait ma partenaire voire même mon alliée, elle prend une tout autre dimension. Ses effets positifs émergent, le sens du message se révèle et m'invite à m'ouvrir à l'expérience de l'instant. Cueillir la perle de la blessure, apprendre de cette tristesse, de cette colère qui me rappelle que je vis, que je sens, que je ressens.

L'aïkicom et la pleine conscience nous invite à accueillir sans juger et à grandir dans l'expérience sans nous appesantir ni nous échapper.

Vous aimerez aussi

Discipline
Voilà bien un terme qui est bien souvent reçu de manière négative. Pourtant lorsque l'agression survient c'est bien de discipline que nous avons besoin. Agression provoquée par autrui ou événement douloureux à surmonter, la discipline est l'appui indispensable pour revenir à soi et éviter de se laisser déséquilibrer et entraîner dans une spirale agressive. Cette discipline n'est pas rigide elle s'inscrit dans la douceur et la précision.
La voix de son être - 1: respiration et verticalité
La voix n'est pas que le medium pour exprimer des mots. Il est une dimension essentielle de notre être. Notre voix nous révèle et c'est d'ailleurs parfois désagréable tant nous sommes nombreux à ne pas aimer notre voix quand nous nous entendons ou vouloir la modifier, l'améliorer. Une série de billets qui explore la voix […]
Les graines de la violence
"Plus jamais ça!" "J'en ai bavé, à mon tour maintenant!" "Je préfère faire souffrir que souffrir encore!" L'impact des violences subies dépasse largement les douleurs et souffrances subies dans l'instant. Elle crée le terrain où les graines de violence nées de la douleur germeront ou non pour produire les violences de demain. Beaucoup préfèrent s'endurcir […]
Aller dans le sens du flux que nous influençons
Vivre l'attitude Aïki c'est vivre dans le flux de la vie, un flux que nous influençons par la qualité de nos actes
Sous-estimer sa puissance personnelle
Etrangement - en apparence - c'est le doute quant à notre puissance personnelle, nos ressources qui nous pousse à provoquer les conflits qui basculent dans la violence. Ce doute nous fait nous sentir en insécurité et ainsi nous fait basculer dans les réflexes de défense. Le conflit se mute alors en combat. Nous pouvons alors […]
Etouffement
Assailli de toute part, une sensation d’enveloppement proche de l’étouffement me coupe de toute sensation extérieure. Les préoccupations se réduisent à l’inconfort immédiat. Trancher, supprimer les causes de cette oppression qui accélère le flux de mes pensées. Ce tourbillon paralyse toute réflexion et contribue à la tempête émotionnelle qui gagne en intensité et me donne presque la nausée.
Les sept savoirs fondamentaux de l'AïkiCom
Edgar Morin connaîtrait-il l'AïkiCom ? Au-delà de cette boutade je ne résiste pas à l'idée de parcourir ces savoirs fondamentaux de l'homme du futur qu'Edgar Morin a défini à partir des lacunes constatées de nos systèmes d'enseignement.
e-mail, guerre propre de la communication
Répondre à un email dans l'émotion c'est la guerre propre de la communication: envoyer la réponse comme ces avions qui larguent à haute altitude leur bombe sur la cible sans voir de près l'impact. Une opportunité de de retrouver sa liberté d'agir autrement ! Il y a des jours comme cela où il nous est […]
1 2 3 6