Mon émotion est mon partenaire

emotionDans la pratique Aïki, on a coutume d'appeler celui qui nous attaque, le partenaire plutôt que l'attaquant. Il s'agit pourtant bien d'une attaque, c'est-à-dire d'une action offensive qui a pour but de vaincre, de blesser ou d'infliger une perte.

L'auteur de l'attaque est appelé partenaire car il apporte une action, une énergie qui me permet d'agir dans l'attitude aïki c'est-à-dire dans un processus d'acceptation et de transformation pour transformer l'offense en opportunité de dialogue et de rencontre.

Lorsqu'il s'agit de vivre des émotions - et je pense ici en particulier aux émotions désagréables telles que la peur, la tristesse, la colère - il en va de même. L'émotion est une énergie. Elle peut nous envahir et nous causer un mal considérable voire nous anéantir. Faire de l'émotion est notre partenaire transforme notre manière de la vivre.

Tout d'abord, cela nous dissocie de l'émotion. Si l'émotion est mon partenaire, l'émotion n'est pas moi ou plutôt, je ne suis pas mon émotion. Distinction peu évidente dans notre expérience quand l'intensité de notre ressenti est particulièrement aigüe. Lorsque l'émotion est forte, nous tombons dedans, nous devenons celle-ci. Nous ne pouvons plus voir qui est qui, qui ressent quoi. Faire de l'émotion notre partenaire c'est prendre conscience que je suis plus que mon émotion, que je ne suis pas mon émotion et que je peux ainsi l'accueillir, comme un partenaire.

Ensuite, l'émotion est ma partenaire et pas mon ennemie. L'idée de combattre une émotion négative semble aller de soi. Qui voudrait prolonger ces moments d'inconforts plus ou moins intenses? Pourtant les combattre c'est les renforcer. C'est un des grands enseignement de l'aïki. Poussez contre un mur, celui-ci qui était là et ne demandait rien à personne, se voit soudain dans l'obligation de produire une force inverse à la vôtre et d'intensité égale. La résistance à une force renforce celle-ci. Lutter contre une émotion augmente sa puissance en plus de captiver notre attention. Si j'en fait ma partenaire voire même mon alliée, elle prend une tout autre dimension. Ses effets positifs émergent, le sens du message se révèle et m'invite à m'ouvrir à l'expérience de l'instant. Cueillir la perle de la blessure, apprendre de cette tristesse, de cette colère qui me rappelle que je vis, que je sens, que je ressens.

L'aïkicom et la pleine conscience nous invite à accueillir sans juger et à grandir dans l'expérience sans nous appesantir ni nous échapper.

Recent Posts

AïkiCom et les 4 éléments

Une vidéo qui vous présente les 4 éléments découverts lors d'une formation "embodiment" dirigée par Mark Walsh. Les 4 éléments, c'est l'air, la terre, l'eau et le feu. Chacun de ces éléments traduisent des qualités comme des défauts pour des tempéraments-types. Cette vidéo les explore et les met en lien avec les modèles de l'AïkiCom

Read More
Courbe l’échine

L’échine, mot désuet désignant notre colonne vertébrale que l’on retrouve dans l’expression « épine dorsale ». L’échine est donc cette partie du corps qui nous élève, qui nous permet de nous redresser pour atteindre le ciel. Lorsque je me redresse et me place dans ma verticalité, je gagne mon statut d’être humain dans toute sa […]

Read More
Transformer l'anxiété liée au Coronavirus en vigilance

La crise du coronavirus (CV dans le texte ci-dessous) et les mesures de confinement peuvent créer une certaine anxiété. Le travail ci-dessous a été effectué avec une personne angoissée par tout ce qui se dit autour du coronavirus et surtout la manière de se comporter en rue et dans les magasins. Il consiste en un […]

Read More
Centre somatique et cognitif, le centrage

Un commentaire qui éclaire les participants aux formations AïkiCom qui me disent parfois: je ne "sens" pas mon centre somatique. Je ne sais pas quoi sentir Le centre somatique n'a pas de conscience de soi car il est essentiellement associé. Il faut dissocier pour créer la conscience, un observateur et un objet/personne observée. Le centre […]

Read More
Pleine conscience en interaction avec l'autre

L’Aïkido se pratique à deux. Un partenaire attaque et l’autre « fait sur lui » un mouvement. L’Aïki Mindfulness ou la Pleine conscience Aïki change notre attention et nous ramène à nous-même. Avec la Pleine Conscience Aïki je redeviens conscience d’agir et d’être. Et l’autre est là pour m’aider à revenir dans la présence. Il est à mon service.On est loin de l’apprentissage […]

Read More
On vit mieux sans compétition ni comparaison

Cela n'empêche pas de se lancer des défis

Read More
The monkey, the lion and the garden

This picture to illustrate how we live with our three centers. Our mind is like this monkey: playing, moving, making noise. Our emotional center is the lion of our life. It is coloring our experience, sometimes in a comfortable way, sometimes in a painful and bitter manner. And then there is our somatic center. The […]

Read More
Develop an internal culture to withstand external pressures

True stories, Chris Thorsen - part1 This article is part of a serie of stories of how aiki can be applied in business for better leadership. They show how business success depends on the spirit of the leaders, the way in which they source their power, and their willingness to be guided. Chris Thorsen and Richard […]

Read More
Fall in love ... stay there

Watch the full conference by clicking here

Read More
La Dimension Corporelle,Illusions et Réalité

LE TOUT AU MENTAL N’A PLUS D’AVENIR.LE TOUT AU CORPS EST UNE ARLÉSIENNE. LA RECHERCHE DANS LES APPROCHES SOMATIQUES N’AURA DE PERTINENCE QU’EN SOULIGNANT LA COMPLÉMENTARITÉ ENTRE LES QUALITÉS DU CORPS ET CELLES DE L’ESPRIT, PAS EN SUBSTITUANT L’UN À L’AUTRE. Nous assistons au développement d’un grand nombre d’approches qui tentent de s’approprier la dimension corporelle […]

Read More
1 2 3 15