Être dans le flux (2) - en lien à partir du centre

Être dans le flux est une question de perception, je l'ai évoqué dans le premier billet sur le sujet. Il est évident qu'il ne s'agit pas seulement de cela. L'expérience de flux est avant tout une question de connexion. Mais pas n'importe laquelle.

Notre centre cognitif est le siège de nos raisonnement. Il est analytique. Il sépare plus qu'il ne rassemble. C'est en créant des distinctions qu'il parvient à résoudre des questions difficiles, d'envisager des solutions et d'élaborer des plans pour les réaliser. Le mode pricipal de fonctionnement du centre cognitif est l'analogie. Nous tentons de trouver dans notre expérience du moment des similitudes avec des schémas du passé. Des structures connues qui nous permettent d'inférer, de prévoir ce qui peut se passer. Notre capacité cognitive est bien sûr hautement éléborée. Elle est passée maître dans l'art de combiner des structures apparemment disjointes pour en créer de nouvelles, ou plutôt de nous donner l'impression qu'elles sont nouvelles.

Le mécanisme cognitif est donc essentiellement dissocié de notre expérience et rattachéau passé.

C'est par le centre somatique que s'établit l'indispensable connexion avec l'expérience dans l'instant présent. Le centre somatique est à la fois la partie la plus personnelle de nous même, la plus individualisée ... et la plus universalisée, la plus générale. Elle nous connecte à notre essence d'être humain et d'être vivant. Le centre cognitif est mon individualité universelle ou l'univers qui s'est individualiser. Rien à voir avec l'ego qui m'isole, me sépare et me donne l'impression d'être unique. Le centre somatique matérialise ce qu'il y a d'universel en moi, ce qui me rassemble et m'unit avec les autres êtres humains et avec le monde dont je fais partie.

C'est la voie royale de la connexion, du lien. C'est par elle que je peux vivre l'expérience d'être "avec", d'être "en". 

Être dans le flux est une expérience que je vis en étant centré, dans ce processus qui me fait sentir vivant, universel, unique mais connecté.

Vous aimerez aussi

La non-violence est un idéal
La non-violence est un idéal pas une utopie. La violence est physique mais aussi passive. Sortir de cette logique en agissant aujourd'hui, dans notre quotidien. Le plus grand défi est de sortir du monde des belles idées et agir concrètement, avec nos proches, dans nos petits conflits.
Violence, solution au conflit pour les bons comme les méchants
"L'idée de la violence comme solution à tous les problèmes est renforcée par des intrigues où les bons comme les méchants ont constamment recours à la force. Selon le Center for Media and Public Affairs (CMPA) des États-Unis, qui étudie depuis 10 ans la violence à la télévision, au cinéma et dans les vidéoclips, presque la […]
La bienveillance secret des équipes les plus productives
Dans une étude réalisée au sein de la célèbre entreprise Google en 2012, des chercheurs ont cherché à identifier ce qui distingue les équipes performantes des autres. Au final, il s'avère que c'est la sécurité psychologique qui est le facteur déterminant. Cette sécurité psychologique est un des effets induits par les nouvelles formes de leadership […]
Video: les formations AikiCom
Parce que nous vivons à l'heure de l'image, parce que les mots peinent à traduire les sensations, à susciter des représentations visuelles, voici une petite video qui présente de manière forcément succincte l'AikiCom.
Le temps libéré
Lorsque l'on court tous les jours après le temps, les rendez-vous, les contraintes. Lorsque même les loisirs prennent la forme d'un rendez-vous et lorsqu'enfin on peut se laisser ... à respirer, on en vient à espérer de libérer un peu de temps pour prendre le temps plutôt que ce soit lui qui nous prenne.
Si tu entreprends quelque chose, tu auras contre toi
Si tu entreprends quelque chose, tu auras contre toi ceux qui voulaient faire la même chose, le contraire mais surtout ceux qui ne veulent rien faire.
Etouffement
Assailli de toute part, une sensation d’enveloppement proche de l’étouffement me coupe de toute sensation extérieure. Les préoccupations se réduisent à l’inconfort immédiat. Trancher, supprimer les causes de cette oppression qui accélère le flux de mes pensées. Ce tourbillon paralyse toute réflexion et contribue à la tempête émotionnelle qui gagne en intensité et me donne presque la nausée.
L'harmonie à tous prix ne mène pas à la paix
Nous sommes des êtres sociaux et c'est dans la rencontre que nous existons, l'un pour l'autre et l'autre pour soi. Nous sommes tous tentés par un monde d'harmonie, d'échanges riches, d'accords et de consensus. Oui mais voilà, nous ne vivons pas dans un monde de bisounours ! Et ce ne sont pas les parents d'ados […]
Aider, recette de la réussite, Helping, the key to success
Successful people are always looking for opportunities to help others. Unsuccessful people are always asking, “What’s in it for me?” Les personnes qui réussissent cherchent toujours des opportunités d'aider les autres. Les personnes qui échouent se demandent toujours "Qu'est-ce que ça me rapporte?"
Les graines de la violence
"Plus jamais ça!" "J'en ai bavé, à mon tour maintenant!" "Je préfère faire souffrir que souffrir encore!" L'impact des violences subies dépasse largement les douleurs et souffrances subies dans l'instant. Elle crée le terrain où les graines de violence nées de la douleur germeront ou non pour produire les violences de demain. Beaucoup préfèrent s'endurcir […]
1 2 3 6