Je n’aime pas la PNL !!

Technique de manipulation ?

Trop superficiel ?

Poudre aux yeux ?

Ces arguments vous les partagez avec d’autres. Sur les réponses ces critiques je vous renvoie la lettre ouverte des formateurs PNL disponible sur le Net.

En ce qui me concerne je partage une partie de ces critiques lorsque l’on pratique une PNL de surface sans en comprendre les fondements et quand on oublie l’attitude qui la sous-tend.

Changer son état interne en augmentant la lumière de la représentation mentale que l’on a d’une situation peut être un procédé artificiel, non-naturel et assimilant notre esprit une mécanique qui réagit des thérapeute presse-bouton. C’est absolument vrai … si l’on applique cela de cette manière, sans comprendre ce que cette opération sous-tend.

Nous sommes des êtres humains. Notre corps et notre esprit forme un système hautement inter- connecté, Si nous prenons conscience que nous agissons souvent par habitude – ce qui nous permet de ne pas devoir réfléchir chaque geste, chaque attitude, chaque information ce qui serait rapidement ingérable – nous pouvons observer que certaines manières de faire sont loin d’être optimales et sont parfois l’origine de bien des difficultés.

Cette prise de conscience peut nous transformer en explorateurs de notre propre expérience. Curieux comme un enfant peut l’être nous pouvons découvrir de nouveaux chemins et créer nos propres expériences. Avez-vous déj essayé de vous brosser les dents avec l’autre main ? Cette banale expérience peut s’avérer très instructive. Dans cet état d’esprit explorer l’effet d’une modification d’une « sous-modalité visuelle« , terme PNL qui veut dire modifier l’image que l’on a d’une expérience, procède de la même logique: explorer comment ce serait si …je changeais de main pour beurrer mon pain, je mettais un peu de lumière dans la scène mentale que je me suis créée et qui représente mon patron que je rencontrerais à 14 heures pour demander une augmentation.

Si cela produit un effet intéressant, qui me satisfait, si j’en retire un apprentissage qui enrichit ma perception de la réalité, pourquoi m’en priver ? Si non, mettons cette expérience de côté, il y en a tant d’autres qui nous attendent.

La Méta-PNL défend l’idée que chacun peut questionner ses schémas répétitifs, les comportements qu’il veut changer et développer la flexibilité mentale nécessaire pour générer le changement souhaîté. Par quelle technique, par quelle modèle ? Cela relève de la compétence de chacun. Pourquoi se limiter aux techniques de la PNL si d’autres vous conviennent mieux ? Comment les intégrer dans une pratique qui devient ainsi votre pratique.

Vous aimerez aussi


Pertubation

Elle avait rendez-vous à 18 heures. Pour son ex qui n’a pas digéré le divorce qu’elle avait voulu, tout est bon pour la contrarier et le seul moyen qui lui reste est de perturber le rendez-vous du jour de changement de garde des enfants. Une épée de Damoclès. Pourtant cette fois tout était arrangé. De […]


AïkiCom et les 4 éléments

Une vidéo qui vous présente les 4 éléments découverts lors d'une formation "embodiment" dirigée par Mark Walsh. Les 4 éléments, c'est l'air, la terre, l'eau et le feu. Chacun de ces éléments traduisent des qualités comme des défauts pour des tempéraments-types. Cette vidéo les explore et les met en lien avec les modèles de l'AïkiCom


Courbe l’échine

L’échine, mot désuet désignant notre colonne vertébrale que l’on retrouve dans l’expression « épine dorsale ». L’échine est donc cette partie du corps qui nous élève, qui nous permet de nous redresser pour atteindre le ciel. Lorsque je me redresse et me place dans ma verticalité, je gagne mon statut d’être humain dans toute sa […]


Transformer l'anxiété liée au Coronavirus en vigilance

La crise du coronavirus (CV dans le texte ci-dessous) et les mesures de confinement peuvent créer une certaine anxiété. Le travail ci-dessous a été effectué avec une personne angoissée par tout ce qui se dit autour du coronavirus et surtout la manière de se comporter en rue et dans les magasins. Il consiste en un […]


Centre somatique et cognitif, le centrage

Un commentaire qui éclaire les participants aux formations AïkiCom qui me disent parfois: je ne "sens" pas mon centre somatique. Je ne sais pas quoi sentir Le centre somatique n'a pas de conscience de soi car il est essentiellement associé. Il faut dissocier pour créer la conscience, un observateur et un objet/personne observée. Le centre […]


Pleine conscience en interaction avec l'autre

L’Aïkido se pratique à deux. Un partenaire attaque et l’autre « fait sur lui » un mouvement. L’Aïki Mindfulness ou la Pleine conscience Aïki change notre attention et nous ramène à nous-même. Avec la Pleine Conscience Aïki je redeviens conscience d’agir et d’être. Et l’autre est là pour m’aider à revenir dans la présence. Il est à mon service.On est loin de l’apprentissage […]


On vit mieux sans compétition ni comparaison

Cela n'empêche pas de se lancer des défis


The monkey, the lion and the garden

This picture to illustrate how we live with our three centers. Our mind is like this monkey: playing, moving, making noise. Our emotional center is the lion of our life. It is coloring our experience, sometimes in a comfortable way, sometimes in a painful and bitter manner. And then there is our somatic center. The […]


Develop an internal culture to withstand external pressures

True stories, Chris Thorsen - part1 This article is part of a serie of stories of how aiki can be applied in business for better leadership. They show how business success depends on the spirit of the leaders, the way in which they source their power, and their willingness to be guided. Chris Thorsen and Richard […]


Fall in love ... stay there

Watch the full conference by clicking here