Violence, solution au conflit pour les bons comme les méchants

« L’idée de la violence comme solution à tous les problèmes est renforcée par des intrigues où les bons comme les méchants ont constamment recours à la force. Selon le Center for Media and Public Affairs (CMPA) des États-Unis, qui étudie depuis 10 ans la violence à la télévision, au cinéma et dans les vidéoclips, presque la moitié des actes de violence y sont commis par les « bons ». Moins de 10 % des émissions de télévision, films et clips analysés mettaient la violence en perspective et décrivaient ses conséquences négatives. La plupart la présentait comme justifiée, naturelle et inévitable, bref, le moyen le plus évident de régler un conflit. » (extrait de :  La violence, thèse de W. Derbal, Université de Montreal)La violence banalisée

Quels outils donner aux parents des enfants matraqués par cette violence présentée comme solution de résolution de conflit? Comment développer une alternative au « côté noir de la Force ».

Ce matin je ne vois pas.

Bien sur il y l’accompagnement, le dialogue.

Bien sur il y a aussi la solution radicale: éliminer ce cheval de Troie qui s’est insidieusement glissé dans nos foyers: cet écran devenu plat montre enfin son manque de profondeur. Quelle énergie développer pour contrer son pouvoir hypnotique qui façonne au rythme de 25 images par secondes les esprits des adultes de demain.

 

Lire aussi:

6 académies américaines de médecine dénoncent la violence a la télé

Warfia Derbal, La Violence à l’école, Université du Québec à Montréal, La thèse complète